La gauche et la droite

Le clivage traditionnel gauche-droite dans notre pays est de plus en plus remis en cause.

Depuis la révolution de 1789, les 2 courants n’ont en effet cessé de s’opposer de façon radicale en affirmant chacun ses valeurs.Sans caricaturer, la droite s’est faite au cours des décennies le défenseur de la libre entreprise et de l’économie libérale et la gauche, l’ardent défenseur des valeurs de protection sociale et de solidarité des citoyens. Puis au fil des temps, les courants se sont développés au sein des grands partis; le développement des institutions européennes et de la mondialisation a semble-t-il changé la donne. A droite comme à gauche, les souverainistes affirment leur différence et contestent l’abandon de souveraineté progressive au profit des technocrates de Bruxelles.Ainsi les Directives dont les domaines d’application s’étendent de plus en plus sont votées par Bruxelles puis transposées dans la législation nationale. Les opposants de gauche comme de droite à cette Europe de plus en plus prégnante et autoritaire contestent cette perte de pouvoir et de contrôle au niveau national, faisant ainsi de l’Europe le bouc émissaire de tous nos problèmes du moment.Certains observateurs et acteurs de la vie politique considèrent que le clivage droite-gauche n’est plus l’élément fondateur du paysage politique français actuel. Le vrai clivage se situe plutôt entre les partisans d’une Europe toujours plus fédéraliste et ceux en faveur au contraire d’une Europe des Nations. Ainsi, des courants de droite comme de gauche se rejoignent sur des positions complètement nouvelles. Des personnalités de droite, de gauche et même d’extrême droite peuvent même se retrouver sur les mêmes valeurs, rendant de plus en plus caduque le clivage politique traditionnel.