Les jeunes socialistes et Ségolène Royal

Razzye Hammadi, président du Mouvement des jeunes socialistes, était vendredi l’invité de nouvelobs.com.

Avec leur patrimoine de 1.000.000 EUROS et leurs revenus de 61.060 EUROS mensuels ,voitures de fonction, chauffeurs,avions et trains en 1ère gratuits, le couple ROYAL-HOLLANDE est-il crédible quand il veut rassembler la gauche au 2éme tour ?

Je te conseille « Gauche caviar  » de Joffrin, et ce n´est pas parce que je suis au Nouvel Obs, mais en le lisant, tu te rendras compte que dans l´histoire de la gauche, et dans la révolte des sans-voix, le procès de ceux qui aisés, épousaient leurs causes, a toujours été fait. De la vaisselle de Blum (aux relents antisémites) à l´aristocrate Jaurès, de tous temps la droite a toujours fait ce procès en sincérité à la gauche. Je te rappelle pour finir que le premier combat pour la répartition des richesses fut mené par Caïus Gracchus donnant naissance à un des premiers courants de la gauche, les Gracches… Je te rassure, il ne faut pas être RMIste pour démontrer que l´on est sincère et vouloir en même temps porter la gauche au pouvoir. Petite question à mon tour, comment se fait-il que Nicolas Sarkozy d´une année sur l´autre, passe du non-paiement de l´ISF à un ISF de 2000 euros ? Les fiscalistes s´interrogent…Pourquoi transparaît-t´il dans les médias des discordances dans votre discours et celui de Mme. Royal? Voulez-vous faire céder Mme.Royal sur certains sujets par ce genre de chantâge?

Il n´y a aucune discordance, nous avons eu avant le 3 octobre, date du dépôt des candidatures à la candidature au sein du PS, puis il y a eu un débat entre candidats. Depuis le 16 novembre nous avons une candidate, elle écoute, interpelle, demande les avis, c´est elle qui tranche et nous sommes tous derrière.Le MJS est-il un outil ou une instance influente? Vous considérez-vous comme à la fois vecteur du message de Mme. Royal et éminence décideuse dans sa campagne? Comment faîtes-vous la part des choses? (Beaucoup de questions à la fois, désolé!)

Nous serons bientôt au MJS plus de 10 000. Cela en fait une organisation de jeunesse bien plus importante que certains autres parti de gauche. Au MJS nous avons un slogan, « la star, c´est l´orientation ». Nous ne rougissons pas de notre capacité à pouvoir convaincre, avec un souci continu à être exigeants et cohérents. Le pari aujourd´hui réussi qui consistait à amener de la révolte du CPE au soutien de la candidate socialiste des milliers de jeunes, n´était pas gagné d´avance… Notre politique a été simple et courageuse à la fois : affirmer nos valeurs et défendre l´orientation que nous avions démocratiquement débattue, et portée en toute autonomie : allocation autonomie, droit au premier emploi, carte santé-jeune, justice des discriminations, plan logement pour les étudiants et les jeunes travailleurs, il n´y a pas d´éminence grise… Nous sommes près de 8 000 à porter cette orientation qui est aussi celle de la candidate socialiste. Elle incarne aujourd´hui le débouché politique de nos combats depuis cinq ans.Question simple! Quelles ont été vos deux dernières initiatives pour cette campagne?

La préparation et l´organisation du meeting de Grenoble la semaine dernière, tant sur le fond, avec notre candidate, que sur la forme, et j´en profite d´ailleurs pour féliciter l´extraordinaire mobilisation du MJS en Rhône-Alpes, et parmi d´autres choses le lancement des plateformes-blogs : lesjeunespoursegolene.net Pour la semaine prochaine, deux millions de tracts seront envoyés dans les fédérations du MJS, les initiatives telles que : des concerts citoyens, des cafés-débats, des caravanes militantes… fleurissent un peu partout, nous voulons une campagne qui soit une fête, et qui s´adresse à ceux que nous avons peut être oubliés depuis trop longtemps… C´était d´ailleurs tout le sens de la caravane du projet du MJS de cet été, qui a commencé à Clichy-sous-Bois, et qui après un tour de France, a terminé à Argenteuil avec François Hollande. Sans RG ni GIGN…Le MJS est-il favorable à un service civique obligatoire et brièvement, quels sont lses arguments ?

Le MJS est en faveur d´un service civique obligatoire, c´est dans nos textes et propositions depuis notre grand meeting de l´alternative le 22 avril dernier qui visait à porter nos propositions dans le cadre de la définition du projet socialiste. Pourquoi? Tout simplement parce que s´il est uniquement volontaire, il ne touchera qu´une part infime des jeunes, que par ailleurs cette obligation de fait engendre une obligation de moyen que devra assumer l´Etat, pour permettra à la fois la mise à disposition des infrastructures et une offre de projet à la hauteur de ce que doit être un service civique et non un service civil. Il y aura une phase d´expérimentation sur la base du volontariat, qui est nécessaire, ainsi l´amiral Béreau, grand défenseur du service civique obligatoire, et auteur de « Faut-il instituer un service civil ? », n´envisage pas d´autre méthode qu´une montée en puissance progressive. Le service civique représentant une montée en charge de 350 000 jeunes tous les 6 mois.Comment la jeunesse pourra-t´elle accepter de supporter sur ses revenus d´activité des retraites à une population grandissante alors que le parti socialiste a affirmé ne pas réformer les régimes actuels, voire de revenir sur la réforme insufisante de la droite ?

Le parti socialiste ne dit pas qu´il ne réformera pas le système actuel. Suite à la réforme Fillon, qui était censée sauver nos retraites, malgré son aspect injuste et arbitraire, je rappelle que le déficit des coûts sociaux s´est gravement creusé (chiffres disponibles rapport Besson). L´objectif est de tenir compte de ce que sont les évolutions de vie, notamment à travers ce que l´on appelle la pénibilité. Il est en effet anormal aujourd´hui de voir que selon le métier et le secteur d´activité, ce critère n´est pas pris en compte. Par ailleurs, il serait temps définitivement de changer de braquet dans nos arguments concernant la question des déficits et des régimes de protection sociale. Ainsi, faire en sorte que le capital contribue (au moins à la hauteur du travail) au financement des comptes sociaux, apparait comme une réforme nécessaire et proposée par les socialistes, du fait de l´évolution de l´économie. Aujourd´hui, le capital contribue à 25% de sa plus-value alors que le travail à 100% de sa valeur. Je rappelle enfin que les exonérations de cotisations sociales représentent 25 milliards d´euros et que les aides aux entreprises en général (source Le Figaro, ce ne sont pas des gauchistes), 66 milliards, sans que l´on mesure l´efficacité de telles dépenses. Les ressources existent, c´est une question de volonté politique. Je ne vois pas pourquoi ce que nous avons réussi à faire dans l´après-guerre, serait aujourd´hui remis en cause dans les principes, parce que nous allons rencontrer une situation transitoire à l´orée de l´année 2015. Je suis socialiste, c´est l´économie qui s´adapte aux hommes et aux femmes et non le contraire.Lors d´un second tour opposant francois bayrout a nicolas sarkosy quelle sera votre consigne de vote?

Ségolène Royal sera au second tour de l´élection présidentielle. Et toutes nos forces seront jetées dans la bataille pour à la fois expliquer nos propositions, démystifier le discours d´un Sarkozy qui en janvier 2006 citait déjà Jaurès et soutenait le CPE, dix jours plus tard. Mais il nous faudra aussi mettre en lumière les contradictions opportunistes d´un Bayrou, qui entre 97 et 2002, a toujours voté contre la gauche, mais qui depuis 2002, n´a jamais voté contre un budget de droite. Bayrou, ça n´est pas le « ni gauche ni droite », c´est le « et gauche et droite », un  » et et » qui remplace un « ni ni » selon les opportunités médiatiques et l´humeur. Bayrou a dit « l´UDF ce sera toujours la droite et le centre-droit ». Si par malheur le cas que tu évoques arrivait, pour moi, la droite c´est la droite, bonnet blanc et blanc bonnet, il n´y a qu´un seul choix pour porter la gauche au pouvoir, Ségolène Royal.Pour se trouver a Mougin une villa de 120 m2 a 270.000?, faut etre sacrement malin. Un tuyau ?

Pas de particulier, mais j´en connais un, député du Jura, qui si tu le consultes peut t´obtenir un 600 m2 dans Paris pour presque rien.SR n´a pas besoin de denigrer NS, puisque vous vous en chargez plutot bien tous seuls, non ?

Nous ne voulons pas une campagne de dénigrement, mais une campagne de fond. A titre d´exemple, les adhérents du MJS ont statutairement moins de 29 ans. Ce qui veut dire qu´aucun d´entre eux n´a jamais pu voter pour la gauche à un second tour d´une élection présidentielle. SR n´a cessé depuis des mois de faire des propostions, sur le logement, l´emploi, la situation dramatique que connait un grand nombre de jeunes de France, les institutions et la démocratie sociale. Avec adossés à ces propositions, à la fois les plans de financement ainsi que les débats qui nous y ont amenés. J´attends toujours les propositions claires et affirmées de Sarkozy et de Bayrou. Qu´en est-il de la volonté de Sarkozy de vouloir généraliser le CNE alors qu´il a été contredit par son porte-parole deux jours plus tard. Qu´en est-il de la prise en compte de la pénibilité dans le cadre de la réforme des retraites qui du point de vue du Fillon est un « critère insaisissable », quand il y a moins d´une semaine à Rungis, Sarkozy dit vouloir en tenir compte. L´élection présidentielle révèle à droite de très bons jongleurs dont la main gauche ignore ce que fait la main droite. Nous voulons du sérieux et du débat, nous attendons leurs propositions.Alors il paraît qu´on agit en tyran au MJS (cf la lettre ouverte qui t´était adressée dans Libération)? Il est beau l´avenir du socialisme…

Il y a quarante membres du bureau national au MJS. Près de vingt secrétaires nationaux. Et 150 membres du conseil national. Seuls deux membres du bureau national ont signé cette fameuse lettre qui critiquait le fait que nous affirmions nos positions, notamment sur la carte scolaire. Je ne leur en veux pas et ils sont libres de s´exprimer. Le MJS appartient à ses adhérents, ce sont ses militants qui en fixent la ligne et non pas une quelconque lettre ouverte. Mais aujourd´hui les choses sont claires, et elles l´ont toujours été. Le MJS n´ayant pris position pour aucun des candidats à la candidature, SR a 100 % des jeunes socialistes derrière elle. Conscients de leurs responsabilités et exigeants quant au défi que nous devons relever.Ne serait il pas souhaitable d´accroître les revenus des salariés en permettant une meilleure rémunération des heures supplémentaires ?

C´est ce que prévoyait la loi et c´est ce sur quoi la droite est revenue à deux reprises, en élargissant notamment le quota d´heures travaillées non surtaxées à 220 heures. Ils ont donc remis en cause à deux reprises les 35 heures, ce qui n´a pas pour autant créé les millions d´emplois qu´ils nous promettaient. Assez malhonnêtement d´ailleurs. Je m´arrête un instant sur cette question des heures supplémentaires. NS nous dit : »travaillez plus pour gagner plus ». Mais de deux choses l´une, ou Nicolas Sarkozy n´a jamais mis les pieds dans une entreprise, si ce n´est dans les bureaux des PDG, et dans ce cas il ignore que ce n´est pas le salarié qui choisit quand et comment il souhaite travailler plus, mais le patron. Ou bien Nicolas Sarkozy défend le temps choisi, la remise en cause radicale de l´économie de marché, l´appropriation des moyens de production, et la capacité pour chaque salarié d´établir lui-même et sa grille hebdomadaire de travail, et la fréquence de ses congés. Mais alors là il faudrait qu´il l´affirme. Le problème n´est pas de travailler plus, l´enjeu est de travailler tous.Etes vous écoutés par Ségolène Royal sur les propositions du MJS ?

Nous avons beaucoup d´échanges avec Ségolène Royal. Mais elle n´écoute pas le MJS pour écouter le MJS, elle écoute les représentants d´une organisation qui eux-mêmes tentent de relayer ce que sont les malêtres, les conditions de la jeunesse et les propositions pour y remédier. C´est dans cet esprit que la quasi-totalité des propositions que nous avons faites après de longs échanges avec des associations telles que : AC le feu, l´UNEF, l´UNL… et des centaines de jeunes dans le cadre des forums participatifs régionaux que nous avons organisés, ont été reprises par notre candidate. Je le dis et le confirme, par la preuve des engagements pris, Ségolène Royal incarne le débouché naturel des luttes d´une majorité de la jeunesse depuis cinq ans.En quoi consisite la carte santé jeunes dont parle Mme Royal ?

Aujourd´hui un étudiant sur quatre renonce aux soins pour des raisons financières. Ce chiffre est aggravé pour l´ensemble des jeunes. L´objectif est de pouvoir accéder à des consultations gratuites (premier pas vers une autonomie sanitaire des jeunes), aux dispositifs de prévention et aux soins pour tous les jeunes entre 16 et 25 ans. Certains peuvent s´inquiéter du coût. Mais un euro investi pour les soins et la prévention au moment où les premières habitudes de vie se prennent, c´est plus de 4 à 5 euros économisés par la collectivité tout au long de la vie. D´autre part, l´émergence brutale et aucunement encadrée de la polyconsommation de drogues, par exemple, laisse entrevoir des ravages tant du point de vue sanitaire que pour nos comptes sociaux, par leurs effets à moyen long terme que l´on ne peut ignorer. La France porte aujourd´hui le bonnet d´âne parmi les pays européens en terme de prévention. C´est là une des politiques proposées par Ségolène Royal qui répond à la fois aux enjeux concrets de court terme, pouvoir se soigner vite et bien, tout en envisageant la durabilité de notre système de prévention. Armé de cette carte santé jeunes, aucun jeune ne pourra plus dire, je ne me suis pas soigné parce que je n´avais pas les moyens. Nous la mettrons en place parce que ce n´est pas non plus une solution de laisser dépérir la santé des plus jeunes d´entre nous en espérant qu´ils deviennent assez pauvres pour avoir accès à la CMU.Bonjour M. Hammadi. Comment se fait il que vous défendiez à ce point Ségolène Royal après l´avoir critiquée ? Quelle serait le dispositif de l´allocation autonomie (condition de ressources ? Logement indépendant ?)

J´ai déjà à la première partie de la question, et je rajoute que je suis fier d´appartenir à une famille qui peut débattre et se rassembler ensuite quand au même moment à droite le projet s´appelle Nicolas, le programme Sarkozy et la seule ambition défendue, la sienne. Concernant l´allocation autonomie, la jeunesse connaît aujourd´hui une situation de précarité grandissante. Pour la première fois, une génération a comme horizon de vivre moins bien que la génération précédente. Etudiants (et même lycéens) contraints de se salarier, jeunes au chômage, baladés de stages bidon en CDD, de contrats aidés en missions d´intérim… Il faut briser définitivement l´image d´Epinal de la jeunesse dorée et insouciante, héritée des années 1960. Les jeunes sont victimes de politiques publiques qui les stigmatisent ou les ignorent : ils n´ont pas droit au RMI, les contrats spécifiques qui leur sont réservés sont très souvent des sous-contrats, le système d´aide sociale en direction des étudiants est injuste et insuffisant (des bourses très faibles qui ignorent la situation réelle du jeune, des réductions fiscales aux familles les plus aisées). Si les jeunes ne constituent pas une catégorie sociale homogène, ils ont pourtant une aspiration commune à l´autonomie et le besoin en commun d´acquérir le plus haut niveau de qualification possible et de former leur esprit critique, afin de s´insérer au mieux sur le marché du travail et plus largement dans la société. Entre l´enfance et l´âge adulte, entre la dépendance vis-à-vis de ses parents et le salariat, une nouvelle période dans la vie d´un individu est apparue massivement. Cette période de formation et d´insertion se traverse sans protection, sans filets de sécurité : entre dépendance vis-à-vis de la famille et vis-à-vis de la précarité du travail. Les jeunes en formation connaissent une période de risque majeur. A l´image de la création du régime des retraites par répartition, il s´agit aujourd´hui d´assurer les jeunes en formation contre le risque de dépendance inhérent à cet âge de la vie. Il faut mettre la jeunesse en sécurité sociale. La création d´un statut social du jeune en formation ou en insertion, auquel serait liée une aide financière, l´allocation d´autonomie, et un certain nombre d´avantages (dans le domaine de la santé, de la culture, du sport, des transports…) permettrait à chaque jeune de se consacrer à sa formation. L´allocation d´autonomie : la refonte du système actuel Une aide unique… Ce système d´aide consiste dans une refonte de l´ensemble des aides sociales existantes. Il s´agirait d´une aide unique, pour l´ensemble des jeunes en formation ou en insertion. …et universelle Elle serait attribuée à tous les jeunes sur la base d´un projet de formation, et liée à la poursuite effective de ce projet. Un plafond d´heures travaillées et de revenus salariaux serait fixé, au-delà duquel le jeune en formation n´aura plus accès à l´allocation autonomie, son statut de salarié primant alors sur celui d´étudiant. Une aide juste Son montant doit être individualisé, en fonction de la situation propre du jeune, et non uniquement de celle de sa famille. L´allocation serait également individualisée en fonction de plusieurs critères : logement indépendant ou non, coût de la vie, mobilité à l´étranger, etc. Chaque jeune aurait à remplir une déclaration fiscale indépendante pour bénéficier de l´aide. L´allocation autonomie serait bien plus juste que le système actuel, qui aide surtout les familles, et davantage les familles aisées. Une gestion du système par les jeunes eux-mêmes Les jeunes doivent pouvoir gérer eux-mêmes les fonds destinés à permettre leur formation et leur insertion. Sur le financement Il proviendrait de la mise en commun les aides aujourd´hui existantes (7 milliards d´euros, soit la moitié de la somme nécessaire) et de la mobilisation de moyens supplémentaires, qui pourraient provenir à la fois de l´Etat et de cotisations sociales. C´est question de priorité politique (à comparer par exemple avec les 20 milliards d´euros d´exonérations de cotisations dont bénéficient les entreprises, dont une grande partie est censée leur permettre d´embaucher des jeunes). L´allocation d´autonomie a pour vocation de permettre à chaque jeune quelle que soit son origine sociale de se consacrer pleinement à sa formation initiale, afin de se préparer au mieux à une insertion professionnelle durable et de qualité. Bien sûr l´allocation d´autonomie pour les jeunes en formation ne prétend pas répondre à tous les problèmes des jeunes, notamment quant à leur entrée sur le marché du travail. Elle devra s´articuler avec d´autres dispositifs : aide et accompagnement à la recherche du premier emploi, réduction de la précarité des emplois, réforme de la formation continue pour assurer une meilleure formation professionnelle des jeunes dans l´entreprise, encadrement des stages, etc.Razzye ! On compte sur toi pour venir avec tes troupes faire bouger notre banlieue (Bagneux – Sud de Paris). Les jeunes sont déboussolés. Ils ne croient plus en rien. Ils trainent la patte. Ils voteront peut-être… mais pour qui ? La gauche, et le PS peuvent encore les faire revivre, et les faire espérer. Mais il faut faire vite !!! Un militant PS

On y a été, on y est et on y sera encore. Si certains dans nos banlieues se sont éloignés de la politique, c´est aussi parce que la politique s´est éloignée d´eux. C´est là ma conviction. Aujourd´hui la question de nos banlieues n´est plus une question de société ou une question sociale, c´est bien plus que cela, c´est une question de civilisation. Certains jeunes se sentent moins Français que leurs parents qui ne le sont pas, la revendication de justice et de dignité n´a jamais été aussi forte. Je ne développerai pas ici l´ensemble de nos propositions sur ce sujet, mais de mon point de vue, pour les banlieues de France, en 2007, ce sera le défi ou la défaite.On ne vous entend plus beaucoup parler du FN ces derniers temps. Vous n´avez vraiment pas peur d´un nouveau 21 avril?

Nous avons mené une importante campagne d´explication du programme du Front national durant tout le mois de novembre et de décembre. Sur le terrain et à travers le site preparonslechangement.net Nous serons fin février à Lille pour un contre-rassemblement à celui du FN au moment où celui-ci dévoilera son programme. C´est un programme ultralibéral, conservateur, violent et de division. Oui les raisons du 21 avril et il faut avoir le courage de le dénoncer se sont multipliées et aggravées : crise sociale, crise démocratique, crise de sens, l´appel au seul vote utile ne suffira pas. Qualifier la gauche pour le second tour et changer de République en 2007 demande de notre part une mobilisation, une pédagogie et une ambition plus forte qu´elle n´a jamais été. Nous y sommes prêts, nous nous y engageons en, comme disait Jaurès, « partant du réel pour aller vers notre idéal ».Bonjour, est-il possible pour un étranger d´adhérer au MJS?

Oui bien sûr. Les socialistes français ça n´existe pas. Nous sommes internationalistes et il n´y a que des socialistes de France. Je vous remercie de vos questions, je vous propose de continuer le débat sur razzyehammadi.poursegolene.net en vous disant attention, un abus de TF1 altère la capacité de jugement, à consommer donc avec modération.