Nicolas Sarkozy pourrait abimer encore plus le système de recherche français

Nicolas Sarkozy a assuré au Palais de la découverte : « Je mènerai à bien les profondes réformes que nous avons trop tardé à engager, comme l’autonomie de nos universités ou la rénovation des modes de financement de notre effort de recherche »

Il à même estimé que si, « nous en avons les ressources, les compétences et les talents », en revanche, « nous ne sommes plus dotés des moyens et de l’organisation nécessaires à leur plein épanouissement ». Jusque là, pas de problème. Même si je met un sérieux doute sur son projet « d’autonomie » des universités, je suis ravis qu’il veuille les doté de plus de moyen.

Sarkozy promet, à cet effet, de donner à l’enseignement supérieur et à la recherche  » les moyens qui leur font actuellement défaut « . Lors de sa campagne, il s’était engagé à  » augmenter d’un quart le financement de la recherche publique « , soit  » un effort additionnel de 4 milliards d’euros à l’horizon 2012 « . Un chiffrage confirmé par la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, Valérie Pécresse, qui a fait état d’une hausse de 1 milliard par an du budget de ce secteur. C’est approximativement les mêmes propositions que celles de Ségolène Royal.

Mais malheureusement (et oui avec la droite il y a toujours un malheureusement), il y aura aussi « plus de financements sur projets » et « plus d’évaluation et plus de résultats ». Vous allez me dire mais comment ça, Adrien tu veut pas de résultats? Et bien si, des résultats j’en veut! Mais si tout ces efforts sont pour orienter uniquement la recherche vers des applications industrielles c’est du gâchis! Les financement seront donné sur des sujets porteurs qui auront un fort potentiel de redistribution. Autrement dis, on va financer la recherche pour les grands groupes et leurs éviter de la faire eux même! Et dans le monde de la santé tout le monde travaillera sur la grippe aviaire (c’est porteur) et délaissera les maladies plus rare ou la recherche fondamentale.

Mais notre chère président (qui croit que le suicide est génétique) n’a pas l’air de se rendre compte de la nécessité de la recherche fondamentale pour garder notre pays à la pointe de la recherche scientifique. Si on n’avait pas fait de la recherche sur la physique quantique au début du 20 ème siècle(c’est vrais, a quoi ça peut bien servir ce truc) on aurait jamais inventé les CD et DVD au début du 21ème (à quand même!).

Bon pour lui donner un point positif (cherchez bien je crois que c’est la première fois en 6 mois) il veut  » un plan de revalorisation des conditions de travail et de rémunération des chercheurs, notamment des plus jeunes ». Déjà ça m’arrange mais en plus c’est la seul solution si on veut arrêter de payer les études de milliers de jeunes qui quittent ensuite la France pour aller trouver des conditions de travail décente. J’espère que sur ce point il tiendra vraiment sa promesse (de toute façon on craignais pas grand chose, Ségolène et Bayrou avaient promis la même chose sur ce point).