A quoi servent les cellules souche

Je vous ai parlé plusieurs fois des intérêt des cellules souches pour la recherche médicale (ici ou la par exemple). Voici une expérience pratique qui vous est expliqué.

Depuis plus de dix ans, Peter Zandstra travaille à l’Université de Toronto (Institute of Biomaterials and Biomedical Engineering) afin d’accélérer la production de cellules souches et de leurs descendants. Ses matières premières sont des cellules souches sanguines adultes et des cellules souches embryonnaires. Les produits finaux sont des cellules sanguines et des cellules cardiaques – en grand nombre – c’est-à-dire un nombre de cellules cardiaques de souris suffisant pour former un tissu qui se contracte.

Pour réaliser ces travaux, il a appliqué des principes de génie à la recherche sur les cellules souches – travaux qui lui ont valu la reconnaissance de l’American Association for the Advancement of Science (AAAS). P. Zandstra s’est vu décerner le titre de Fellow de l’AAAS, à l’occasion de l’assemblée annuelle de l’association qui a eu lieu du 14 au 18 février 2008, à Boston.

À partir de modèles informatiques de la croissance et de la différenciation des cellules souches (le processus par lequel une cellule souche mûrit pour atteindre sa forme adulte finale), P. Zandstra s’est mis à élaborer des méthodes de culture plus perfectionnées afin de mettre au point les microenvironnements qui orienteront la production des différents types de cellules qui composent les cellules mûres des tissus humains – des cellules cardiaques pour le coeur et des cellules sanguines pour le sang.

“Lorsqu’on décrit mathématiquement une chose, on en a une bien meilleure compréhension que lorsqu’on l’observe simplement, explique P. Zandstra. La description mathématique est une puissante méthode pour tester in silico de nombreuses hypothèses avant de passer au laboratoire et de procéder à une expérience difficile in vitro.”

“Il y a des limites à ce que l’on peut faire avec des cellules de souris, fait remarquer P. Zandstra. Alors, si nous pouvons également découvrir comment inciter des cellules souches d’embryons humains à se différencier sur commande pour générer des cellules fonctionnelles semblables aux cellules adultes, nous pourrons commencer à penser aux genres de troubles médicaux qu’elles nous permettront de traiter.”