Bertrand Cantat pourrait être libre à l’automne

Bertrand Cantat, condamné à huit ans de prison en Lituanie pour avoir provoqué la mort de sa compagne Marie Trintignant en juillet 2003 à Vilnius, demandera l’été prochain une libération conditionnelle, apprend-on auprès de son avocat Olivier Metzner.

“Il suit le régime de tous les autres détenus, sans aucun privilège. A partir de la fin juillet, il sera à mi-peine et demandera une libération conditionnelle. Rien n’est fait, il n’y a aucune automaticité”, a dit l’avocat à des journalistes.

Le dossier doit encore être traité par des magistrats chargés d’appliquer les peines, qui statueront en fonction des garanties de réinsertion du condamné et des risques de récidive.

Ecroué d’abord à Vilnius en Lituanie après sa condamnation, le chanteur de Noir Désir est ensuite revenu, en septembre 2004 en France, où il a été autorisé à purger le reste de sa peine à la prison du Muret, au sud de Toulouse, en vertu d’un accord entre les deux pays.

Marie Trintignant est morte à 41 ans, le 1er août 2003, dans une clinique près de Paris, des suites de coups portés par son ami lors d’une dispute, dans la nuit du 26 au 27 juillet dans un hôtel de Vilnius.

Bertrand Cantat a indemnisé par ailleurs deux des quatre enfants de Marie Trintigant, ainsi que l’assureur de la maison de production du téléfilm que la comédienne tournait au moment de sa mort. Selon Me Metzner, il ne reste aucun litige financier en cours, ce qui est important pour la demande de libération, toujours soumise à l’indemnisation complète des victimes.

Même si justice doit être faite, Bertrand le rock français a vraiment besoins de toi!