Bonne nouvelle pour nous messieurs

Dans le ton de l’article d’hier sur les capotes contre la déforestation, voici des preuves que la masturbation est bonne pour la santé des hommes. Mais a priori les rapports sexuel a deux (voire plus) doivent apporter les mêmes avantages.

Selon des études, la masturbation régulière chez l’homme atténuerait les risques d’avoir le cancer de la prostate.

En effet, une équipe de recherche a prouvé que les hommes ayant éjaculé le plus entre 20 et 50 ans ont plus de chances de ne pas attraper le cancer. Mieux encore, les hommes ayant éjaculé au moins 5 fois par semaine divisent les risques par trois du cancer de la prostate.

Le docteur Giles, d’une équipe australienne qui a travaillé sur le sujet, a expliqué que le manque d’éjaculations régulières pouvait faire que les substances cancérigènes s’accumulent dans l’organisme.

Une connexion semblable entre le cancer du sein et le fait d’allaiter aurait également été trouvé.

N’ayant pas trouvé les sources de cet article, j’ai été sur Pubmed pour chercher des articles en lien avec cette problématique. J’ai notamment trouvé un article de 2004 qui donnait a peu près les mêmes conclusions : “high ejaculation frequency was related to decreased risk of total prostate cancer” soit “une importante fréquence d’éjaculation a été relié a une diminution du risque totale de cancer de la prostate”.

Par exemple, pour les gens de 40 à 49 ans, le risque relatif des hommes qui éjaculent 21 fois ou plus dans le mois est de 68% (53% a 86% pour un intervalle de confiance de 95%) par rapport à ceux qui le font 4 à 7 fois.

Par contre, le résultats est peut être biaisé par la plus faible fréquence de consultation des gens qui ont une vie sexuelle active.