Comment bien choisir son âge de départ en retraite ?

Bien choisir son âge de départ en retraite

Publié le : 01 décembre 20208 mins de lecture

Le départ à la retraite, ça ne s’improvise pas ! Non seulement la date que vous fixez aura un impact considérable sur le montant qui vous sera versé par la suite, mais vous devrez également entreprendre toutes les démarches et déposer votre demande auprès de votre caisse d’assurance retraite vous-même. Afin de ne pas être pénalisé, il est impératif de prendre les bonnes dispositions.

Comment savoir si l’on a atteint l’âge légal de départ à la retraite ?

L’âge légal de départ dépend premièrement de la date de naissance. Si pour les personnes nées avant le 1er juillet 1951, il est de 60 ans, il augmente progressivement de quelques mois, pour finalement atteindre l’âge de 62 ans pour toute personne née à partir de 1955. Néanmoins, il existe quelques exceptions qui permettent de prendre sa retraite un peu plus tôt, telles qu’une maladie professionnelle, un handicap, un accident de travail, ou un employé ayant lancé sa carrière assez jeune et qui a rempli les trimestres requis. Le deuxième point qui définit si oui ou non vous pourrez toucher votre retraite à taux plein est le nombre de trimestres que vous avez complétés. Si vous êtes né entre 1955 et 1957, normalement vous devrez avoir accumulé 166 trimestres (41 ans et demi). Si vous êtes né à partir de 1973, vous devrez avoir terminé 172 trimestres (43 ans). Si vous décidez de partir avant d’avoir rempli les deux conditions, vous subirez alors une décote proportionnelle au nombre de trimestres manquants, soit 1,25 %/trimestre manquant. Le secteur public n’est cependant pas affecté par ces règles. En effet, certains agents peuvent partir à la retraite bien avant leur 62e anniversaire, cliquez ici pour en savoir plus. Vous pouvez par ailleurs vous informer auprès d’une assurance retraite en Ile de France.

À parcourir aussi : 5 conseils pour bien préparer votre retraite

Quelques dispositions informatives utiles sur la retraite

Des dispositifs d’informations ont été mis en place afin d’aider l’assuré à préparer sa retraite et à ne pas se tromper de date de départ. Dès que vous avez atteint l’âge de 35 ans, vous recevez un relevé individuel de situation (RIS), que vous continuerez à recevoir tous les 5 ans. Ce document contient vos points de retraite ainsi que le nombre de trimestres que vous avez accumulé jusqu’à une date définie. Ensuite, à 45 ans, vous avez le droit de demander un entretien individuel de retraite ou EIR, durant lequel un conseiller vous aidera à éclaircir votre situation et à évaluer toutes les conséquences de vos changements professionnels ou de vos décisions personnelles sur votre retraite: expatriation, mariage, promotion, maternité, chômage… Puis, à 55 ans, on vous conseille de refaire une demande d’EIR auprès de votre caisse de retraite dans le but d’obtenir des informations plus concrètes et précises quelques années avant votre départ en retraite. À partir de 55 ans, vous recevrez l’estimation indicative globale ou EIG, un document renfermant une estimation des montants de pensions de retraite selon les dates de départ, calculés à partir des données présentes dans le RIS.

À quel moment déposer sa demande de retraite ?

Sachez tout d’abord qu’un délai de 4 mois est généralement nécessaire pour le traitement du dossier. Vous devrez donc tenir compte de cette période lors de vos démarches administratives. Notez aussi que ce délai change en fonction du secteur dans lequel vous vous trouvez, il est toujours important de vous renseigner au préalable auprès de votre caisse de retraite. Par exemple, si vous opérez dans le secteur public, le délai minimal est de 6 mois avant la date de départ. Déposer votre demande avant ce délai ne fera pas avancer le traitement plus vite. Aussi, si vous êtes fonctionnaire, vous devrez entreprendre une démarche auprès de votre administration pour être radié au cadre, sinon, vous ne pourrez pas toucher votre pension de retraite. Avant de déposer votre demande, il est conseillé de vérifier scrupuleusement votre RIS si celui-ci ne comporte aucune tache ou omission. Quant à la date de départ, que vous ayez réuni les trimestres requis ou non, vous pouvez toujours prendre votre retraite à 62 ans, mais non sans conséquences notoires. En effet, vous subirez une décote de votre pension. En revanche, si vous continuez à travailler après 62 ans et ne décidez de toucher votre retraite que plus tard, vous aurez droit à une surcote le moment venu. Si vous partez à la retraite après 67 ans, vous bénéficierez automatiquement d’une retraite à taux plein, même si vous n’avez pas rempli les trimestres requis.

Comment faire sa demande de retraite ?

Vous pouvez faire votre demande soit en téléchargeant un formulaire de demande de retraite en ligne, disponible sur le site web de la caisse de retraite, soit par téléphone ou en vous rendant directement au local. Pour les fonctionnaires, ce formulaire est à retirer auprès de la direction du personnel de la société. Une fois rempli, attachez le formulaire et les justificatifs nécessaires, et envoyez-les par courrier à votre caisse de retraite si vous êtes un agent privé, ou à votre direction du personnel si vous êtes un fonctionnaire. Optez pour un envoi en recommandé avec accusé de réception et conservez bien la lettre pour prouver que votre demande a bien été faite. Si vous avez été affilié au régime général et à d’autres régimes alignés, une seule demande de retraite suffit. Par contre, une demande pour chaque régime est requise pour les autres régimes de base. C’est également le cas des régimes complémentaires. Si vous êtes artisan, agriculteur, commerçant, ou exercez une fonction libérale, et que vous n’avez entrepris aucune autre carrière, vous devez seulement faire une demande pour les régimes de base et complémentaire, que vous allez envoyer par courrier à la caisse de retraite locale. Si vous êtes un expatrié, vous devrez adresser votre demande à la caisse de retraite du lieu d’implantation de votre employeur en France.

Quelles sont les pièces justificatives à fournir ?

Vous devez fournir des justificatifs spécifiques en fonction de votre situation personnelle. Quelque soit la demande de retraite, vous devrez obligatoirement fournir un formulaire de demande de retraite bien rempli et signé, une notification de cessation d’activité, un relevé d’identité bancaire, une photocopie de votre carte nationale d’identité/passeport, une photocopie du livret de famille, une attestation de la CPAM (caisse primaire d’assurance-maladie) ou une pièce qui détaille les indemnités journalières en cas d’arrêt maladie durant les deux années précédant le départ à la retraite, des photocopies de vos dernières fiches de paie et du dernier avis d’imposition. Des pièces justificatives supplémentaires peuvent être requises si vous devez d’abord remplir quelques conditions particulières avant de toucher votre retraite, telle qu’une attestation de droit délivrée par la caisse de retraite de base ou un certificat médical qui justifie l’état de l’assuré en cas de handicap. S’il s’agit d’une retraite progressive, une copie de votre contrat de travail à temps partiel ainsi qu’une attestation délivrée par votre employeur incluant la durée du temps complet et du temps partiel seront exigées.

Plan du site