Coup d’état et républiqe de Maurice Agulhon

Publié le : 01 décembre 20202 mins de lecture

J’ai lu ce livre en une nuit… Certes il est pas très gros mais je l’ai dévoré. Il touche, je pense, à un problème majeur du monde moderne : le légal et le légitime.

Il commence au 18 de brumaire, le coup d’état de Napoléon Bonaparte. Il raconte comment, sans vraiment violer la loi, Napoléon à réussis à faire un coup de force et imposer son règne… Il termine avec Charles de Gaule, l’homme politique. L’histoire de sa prise de pouvoir en 1958 qui n’est ni un coup d’état, ni un geste anodin sans aucun tracas avec le légalisme.

Aujourd’hui personne ne pense à dire que l’appel du 18 juin n’était pas légitime. Cependant, ce n’était pas légal. Le gouvernement de vichy à été choisis par les représentant du peuple français, les députés élus au suffrage universel direct. Toute action contre ce gouvernement n’était donc absolument pas légal… Cependant, aujourd’hui les gens qui ont été jugé (quand ça à été fait), le sont pour leurs collaboration et non leurs résistance. Alors la résistance : légal mais pas légitime?

Aujourd’hui, de nombreuses personnes acceptent de prendre le risque de l’illégalité en s’inscrivant parmi les faucheurs volontaire d’OGM. Ils font le pari de l’illégalité au profil de la légitimité. Ont ils raisons? Ces questions restent en suspens.

Ce livre explique qu’aucune réponse n’est fixé. On ne peut pas être entièrement légaliste sans risqué de commettre des actions illégitime. Mais violer la loi n’est pas anodin, les répercutions peuvent être violente.

D’ailleurs la loi intègre certains de ces manquement : obligation pour un soldat de désobéir à un ordre illégale, jugement en faveur du principe de précaution pour les OGM, etc.

Je vous conseille ce livre (une centaine de page, je peut le preter si vous voulez) pour tous ceux qui s’interessent à la politique et au droit de la politique.

À parcourir aussi : Vive les galeres!!!

Plan du site