Des avancés

Publié le : 01 décembre 20205 mins de lecture

Bruno Julliard, le président de l’UNEF, a été reçu par Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur, aujourd’hui pour discuter sur une sortie de crise.

Des avancées importantes sur l’accompagnement de la loi sur l’autonomie des universités ont été effectué. Même si je suis loin d’être rassuré sur la volonté politique de ce gouvernement face aux universités, je considère que nous avons réussis à obtenir de obtenir certaines garanties nouvelles et garde-fous face a nos craintes.

Les principales annoncent sont les suivantes (communiqué de l’UNEF):

  • Concernant l’inquiétude sur le désengagement financier de l’Etat, Valérie Pécresse a confirmée la formalisation de l’augmentation de 15 milliards d’euros en 5 ans du budget de l’enseignement supérieur, par un engagement écrit du gouvernement auprès des universités. La Ministre a affirmé sa volonté de porter à 10.500 euros contre 7.000 actuellement la dépense par étudiant pour parvenir au niveau des classes préparatoires. Il s’agit d’un garde fou déterminant face aux inquiétudes de privatisation.
  • Concernant le risque de concurrence et d’inégalités entre universités, Valérie Pécresse a répondu favorablement à la demande de l’UNEF de mise en place d’un cadrage national des diplômes et des modalités de contrôle des connaissance, afin de garantir dans un texte règlementaire l’égalité des diplômes et des droits étudiants d’une université à une autre. Un groupe de travail sera mis en place pour harmoniser les intitulés de diplômes et les modalités d’évaluation des étudiants.
  • Concernant la sélection des étudiants, Valérie Pécresse s’est engagée à élaborer en concertation avec les acteurs concernés un texte réglementaire garantissant que l’orientation active n’entrainerait pas de sélection à l’entrée de l’université, servant ainsi de base à des recours juridiques futurs devant les tribunaux administratifs.
  • Concernant les frais d’inscription, la ministre a réaffirmé que les textes actuels ne seraient pas modifiés et que les frais d’inscription ne seront pas augmentés. Elle nous a d’ailleurs annoncé que les frais d’inscription illégaux pratiqués par 60% des universités ont été supprimés suite à la demande de l’UNEF.

En outre, les étudiants ont exprimé des attentes auxquelles la Ministre a accepté de répondre.

  • Afin de répondre au besoin de mesures immédiates pour faire face aux difficultés sociales des étudiants, la Ministre a ainsi annoncé qu’elle débloquait 11 millions supplémentaires pour la mise en place d’un 6ème échelon de bourse dès le 1er janvier 2008 permettant à 100 000 étudiants de voir le montant de leur bourse augmenter.
  • Suite à nos demandes de mesures permettant de lutter contre l’échec à l’université, la Ministre a annoncé la mise en place d’un plan pluriannuel pour la réussite des étudiants en Licence dont les premières mesures s’appliqueront dès le 1er janvier2008. Une rencontre est d’ailleurs prévue dans 10 jours afin d’examiner le document d’orientation de ce plan.

Ces avancées viennent s’ajouter aux 11 millions d’euros supplémentaires pour le logement étudiant, ainsi qu’au 5 millions d’euros supplémentaires destinés aux IUT obtenus par la mobilisation lors du débat budgétaire de ces derniers jours.

Ces propositions ne sont pas parfaites! Beaucoup d’autres demandes méritent d’être accepté. Les universités françaises ne seront malheureusement pas sensiblement dans un meilleurs états après ces propositions qu’avant. Mais les effets pervers de la LRU ont été gommé et nous ne sommes pas aujourd’hui en mesure d’exiger plus. Alors je considère que notre mobilisation doit changer de visage et que nous devons débloquer nos facs.

Pour la fac de Montpellier ça a été voté en AG ce matin.

À parcourir aussi : Vous êtes lâche et faible?

À parcourir aussi : Une victoire?

Plan du site