Des étudiants votent la grève, le blocage et l’occupation du site universitaire de Tolbiac

Les partisans de la méthode dure contre Nicolas Sarkozy l’ont emporté, en votant la grève et le blocage du site, mais sans obtenir l’adhésion de tous les étudiants.

La décision d’occupation a été prise lors d’un vote à main levée dans un amphithéâtre de l’université où des étudiants avaient réuni un “comité de mobilisation”, pour décider des modalités pratiques de la grève et du blocage. “L’occupation est décrétée”, a déclaré à la tribune un des organisateurs, William, membre de la FSE (Fédération syndicale étudiante) devant environ 300 participants. Les organisateurs ont invité les participants à se retrouver à 7 h 30 jeudi matin pour organiser le blocage des accès au site.

Que dire à part “C’est une véritable connerie”?

Il faut prendre acte de la victoire de Nicolas Sarkozy qui est incontestable. Coluche disait “ce n’est pas parce que la majorité à tord qu’elle à raison”. Mais la chance de la démocratie c’est de se plier à cette majorité. Imaginez une France sans démocratie. Ce serait encore plus le règne de l’argent roi!

Je partage bien évidement les craintes de tous ces étudiants (voire presque tout les articles précédent) mais ce mouvement va donner à l’opinion publique une image anti-républicaine de la jeunesse étudiante. Cela hypothèque nos chances pour demain, quand il faudra se mobiliser sur les réformes de Sarkozy. En plus, chaque acte de violence donne des voies en plus a la droite pour les legislative!

La lutte est ailleurs. Elle est dans le syndicalisme, le militantisme pour les partis politiques, dans les associations, dans le soutient à la presse indépendante et dans son attitude au quotidien.

Durant les 5 prochaines années il va sans doute falloir combattre la droite dans la rue. Mais le plus importants ce sera sans doute dans les esprits, pour ne pas laisser s’installer cette culture du chaqu’un pour soi.