Dispositif des certificats d’économies d’énergie pour l’isolation d’un réseau d’eau chaude

Dispositif des certificats

Publié le : 10 décembre 20204 mins de lecture

La raréfaction des énergies fossiles et le changement climatique sont des sujets de préoccupation qui ont poussé la plupart des pays à prendre certaines mesures. Celles-ci visent d’une part à réaliser des économies d’énergie et d’autre part à encourager l’utilisation d’énergies renouvelables. Le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie sert à la fois la France et les particuliers.

Comprendre les Certificats d’Économies d’Énergie (CEE)

Les CEE sont apparus suite à la loi de programmation et d’orientation de la politique énergétique française datant de 2005. Cette loi vise la réalisation d’économies d’énergie et oblige les fournisseurs à diminuer leur volume de ventes. S’ils respectent le quota fixé, ils obtiennent des CEE mais dans le cas contraire, ils doivent payer une forte pénalité.

Afin de réduire leurs ventes, les fournisseurs incitent les clients à investir dans des équipements moins énergivores en donnant des primes ou en finançant l’opération à un taux avantageux par exemple. Ils peuvent aussi financer des travaux de rénovation énergétique comme le calorifugeage des tuyaux d’eau chaude qui permet de diminuer la facture énergétique des ménages.

Le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie qui a débuté en 2005 en est à sa troisième phase, chaque phase imposant des restrictions plus importantes pour aboutir aux alentours de 2020 à des bâtiments produisant l’énergie dont ils ont besoin.

Loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte

La troisième phase des CEE a débuté en janvier 2015 et bien que la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte ne soit pas encore adoptée en ce début d’année, les nouvelles restrictions imposées aux fournisseurs d’énergie tiennent déjà compte de ce que la loi, encore à l’étude, imposera quelques mois plus tard.

Cette nouvelle loi pour la Transition Énergétique et la Croissance Verte définit les objectifs que la France se fixe quant à sa facture énergétique et la lutte contre l’émission de gaz à effet de serre. Les distributeurs d’énergie se voient ainsi obligés de doubler les économies réalisées lors de la phase précédente.

Comme l’isolation des bâtiments permet de diminuer à la fois la consommation d’énergie et l’émission de gaz polluants, il n’est pas étonnant que de nombreux moyens soient proposés pour inciter les ménages à effectuer des travaux de rénovation énergétique : crédit d’impôt, taux de TVA réduit, prime énergie, travaux financés grâce aux CEE, aides régionales, etc.

Isoler ses tuyaux d’eau chaude gratuitement grâce aux CEE

Le parc résidentiel français compte environ 33% de maisons non isolées, un peu plus de la moitié sont mal isolées et seulement quelques 13% ont une isolation correcte. Ce constat prouve la nécessite de poursuivre les efforts afin d’atteindre les objectifs fixés. Pour y arriver, rien de mieux ne peut être proposé que le financement des travaux par les fournisseurs d’énergie.

Peu de gens pensent à faire calorifuger leur réseau d’eau chaude et pourtant l’isolation des tuyaux garantit des économies d’énergie appréciables en empêchant toute déperdition thermique entre la chaudière ou le chauffe-eau et le point de distribution.

Le travail qui doit être effectué exclusivement par des professionnels consiste à entourer les tuyaux d’une coquille faite d’un matériau calorifuge, comme la laine de roche, recouverte d’aluminium, de PVC, d’inox ou encore d’Isoxal pour la finition.


Plan du site