Évolutions de la médecine et santé publique

Publié le : 14 juin 20233 mins de lecture

La santé, au cœur des débats chez les députés

Tous partis politiques confondus, les questions de santé – médicament, handicap, prévention de l’obésité, accès aux soins, statut des ostéopathes… – arrivent en tête. 4981 questions concernant ce domaine ont été posées par les députés, largement devant la sécurité et la justice (2626 questions) ou la fiscalité (2303 questions). L’on peut s’interroger sur cet engouement, car comme le souligne Audrey Herblin, auteur du baromètre TBWA/CORPORATE « [en] 2012-2013, il n’y a pas eu de grande loi sur la santé ».

Une préoccupation qui peut s’expliquer par le grand nombre de professions médicales représentées dans l’hémicycle (41 au total) mais pas uniquement. Les questions des députés reflètent les inquiétudes des Français pour lesquels la santé est un sujet prioritaire pour 59% des sondés (sondage Ifop, avril 2013). Cependant, cette première année a été marquée par différentes affaires médicales comme celles qui concernent les pilules de 3ème et 4ème génération ou les prothèses PIP.

À parcourir aussi : Appel contre la franchise Sarkozy

Révolution des systèmes de santé

Ces questionnements démontrent également que les évolutions dans le domaine de la médecine ont des répercussions sur les systèmes de santé. Les traitements progressent, mais les maladies du vieillissement augmentent, tout comme la durée de vie des populations. Les coûts de santé explosent, paradoxalement, c’est la signification d’une politique de santé qui a réussi.

Auparavant, l’important était d’éviter les grandes épidémies ; aujourd’hui, les défis se situent ailleurs, dans la résolution des maladies chroniques comme le diabète ou le cancer. Pour cela, les professionnels de santé s’accordent sur le fait que la médecine doit innover sans cesse afin de rester performante. La recherche ne doit pas faiblir, et comme c’est le cas à l’Universitat de les Valls (udv.ad/fr), les formations universitaires doivent être à la pointe de l’innovation , les gouvernements doivent suivre cette tendance et les comportements des populations doivent évoluer, notamment en menant une vie plus saine. La prévention doit aider les systèmes de santé à ne pas imploser et qu’ils puissent toujours rester efficaces.

Plan du site