Fin de la campagne du premier tour.

Publié le : 26 novembre 20155 mins de lecture

Voici mon derniers article (politique en tout cas) sur la campagne du premier tour. Rien d’autre avant dimanche soir 20H, la loi m’y oblige et il faut laissé le temps aux gens de réfléchir!

Ca fait bientôt un an que nous sommes en campagne. Un an que nous militons, au début uniquement pour défendre nos idées, puis maintenant pour défendre Ségolène Royal qui les incarne le mieux.

On aura tout entendu (ou presque) dans cette campagne, du pire comme du meilleurs. On peut lui reprocher beaucoup de chose mais elle aura eu le mérite d’aborder énormément de sujet, de la fiscalité à l’écologie en passant par l’immigration, l’éducation ou les institutions. Certains sujets restent malheureusement inachevé, la question des retraites ou celle de la culture par exemple. Il nous faudra donc encore travailler après la présidentielle.

Le 22 Avril on va donc enfin pouvoir s’exprimer et trancher une partie du débat. Beaucoup de jeune, comme moi, le ferons d’ailleurs pour la première fois. La hausse des inscriptions sur les listes électorale et celle des demandes de procuration montre a quel point le débat passionne. C’est une excellente nouvelle.

Un choix de société clair et net s’offre à nous.

  • D’une part une société libérale, gouverné par les médias et les puissance de l’argent ou tout les pouvoirs seraient concentré dans les mains d’un seul homme, le président de la république. Cette société remet en cause tout les acquis sociaux, du droits de grève à la limitation de la durée du temps de travail. Une société ou la droite fleurte avec les pires thèses eugéniste et raciste. Ou l’immigration est vécue comme un malheur et remise en cause de l’identité nationale.
  • De l’autre, une société ou le vivre ensemble prime sur le vivre seul. Ou la solidarité reprend toute sa splendeur et ou la dignité n’est pas qu’un slogan. Une société ou l’on pense à ses enfants en sauvegardant la planète et ou l’on veut intégrer pleinement toutes les franges de la population. Une société ou le mot laïcité n’est pas un gros mots.

Alors le 22 avril, plusieurs choix s’offre à nous :

  • On peut croire en la société libérale et voter pour Sarkozy. D’ailleurs ils ne se gêneront pas.
  • On peut croire en la société sociale et voter pour Ségolène. Ne nous gênons pas.
  • On peut vouloir changer les règles du jeu et voter Le Pen. Si tu votes Le Pen, c’est dû le plus souvent à un ras-le-bol qui dure depuis des années, tu as l’impression que l’on ne t’a pas écouté, tu veux montrer ton désaccord, mais tes idées ne sont pas forcement celle que tu va voter. Seulement regarde bien à deux fois la couleur du vote. Regarde les idées qui sont derrière. Sont-elles vraiment celles que tu veux voir triompher ?
  • On peut vouloir enfin réunir la droite et la gauche et voter Bayrou. C’est beau, c’est novateur, cela sort de nulle part… Attends attends… Bayrou, ce gars de droite qui a fait partie du gouvernement RPR (ex-UMP) ? Le type qui a passé les alliances avec l’UMP et maintenant qui les renient. Le gars qui se dit « sans programme », venant de droite, de gauche… Mais au final, quand on ne sait pas trancher, dans l’histoire on va plus vers la droite. Les centristes avares opportunistes du pouvoir De Robien, Santini, Simone Veil et Giscard ne se sont pas trompés en allant vers Sarko ! Le centre fait parti de la droite, a collaboré, collabore, et collaborera toujours avec eux. Ils passeront de nouveaux des alliances en local pour gagner les législatives et municipales!
  • On peut aussi vouloir mettre un coup de barre a gauche et voter LO, LCR, PT, PCF ou Altermondialiste. C’est prendre le risque de tout perdre pour se payer le luxe de contester. Quand on est pauvre et que ses bourses ou son chômage n’est jamais suffisant on ne peut pas prendre le risque de voire la droite l’emporter. Elle ferait encore baisser les droits sociaux les plus élémentaire. Ne jouons pas avec le feux, l’enjeu est beaucoup trop grave.

Ce que propose Ségolène Royal est à découvrir dans cette petite animation (Clique sur ce lien). Ce sont les 7 piliers du pacte présidentiel. Emploi, logement, salaires, allocation d’autonomie pour les jeunes… C’est facile et rapide à comprendre que c’est elle, le vrai changement.

Plan du site