Humour politique

Les hommes politiques sont marrant. Quoi que je ne crois pas qu’ils nous ferons jamais autant rire qu’ils ne nous font chier. Coluche.

Voici les cinq dernières “petites phrases” retenues par le jury du prix 2007 “Press Club, humour et politique”, qui récompense chaque année la phrase “politique” la plus comique de l’année…

– François Bayrou : ” Si je suis élu, rien ne changera en France”.

– Jean-Pierre Chevènement : “Hollande propose des Assises de la Gauche. Pourquoi des Assises ? La correctionnelle suffirait”

– Patrick Devedjian : “Je suis pour un gouvernement d’ouverture, y compris aux Sarkozistes, c’est tout dire”.

– Arno Klarsfeld : ” Je ne suis pas un expert du 12ème arrondissement, mais je l’ai traversé quand j’ai couru le marathon de Paris”.

– Philippe de Villiers : “Quand on va m’entendre et que l’on va me voir, ça va se voir et ça va s’entendre”.

D’autres n’ont pas été retenues, mais grâce à Lancelot, on a la liste complète :

– François Bayrou : “J’ai été longtemps un jeune conformiste, et sans doute formiste était-il de trop”.

– François Hollande : “Jack Lang avait toutes les qualités pour briguer la Présidence de la République. C’est pour cela que je l’ai chaudement encouragé à se retirer”.

– Michèle Alliot-Marie : “La France, c’est la Tour Eiffel et Jacques Chirac”.

– Pascal Clément : “Je suis peut-être nul, mais le ministre, c’est moi”.

– Ségolène Royal : Qui vient sur la grande muraille, conquiert la bravitude”.

– “Montfermeil”. Jean-Marie Le Pen répondant à la question : Si vous êtes élu Président, quel sera votre premier voyage à l’étranger ?

– François Baroin : “L’UMP est une formation jeune qui n’avait pas prévu qu’un des siens deviendrait président de la République”.

– François Goulard : “Avec un seul candidat, le choix est quand même plus restreint”.

– José Bové : “Le fait de m’incarcérer, à la rigueur, ça réglera le problème du QG de campagne”.

– Pierre Lellouche sur Ségolène Royal opposée à la construction d’un nouveau porte-avions : “La Royal a coulé la Marine”.

– Arnaud Montebourg : “Ségolène Royal n’a qu’un défaut, c’est son compagnon”.

– Jean-Pierre Raffarin : “Il vaut mieux un bilatéral approfondi qu’un multilatéral confus”.