Idées du jour

Même Le Pen peut aller à Argenteuil. Depuis plusieurs mois, les jeunes du MJS s’indignent du fait que Sarkozy après ses propos hargneux envers la jeunesse ne peut même plus aller ou il le souhaite en France. Sarkozy est celui qui dresse les uns contre les autres, les jeunes contre les vieux, les RMIstes contre les Smicard, ceux qui se lèvent tôt contre ceux qui se couchent tard, ceux des banlieue contre ceux des centre ville, etc. Il est clair que le fait qu’un candidat ne puisse accéder à un territoire de la République montre à quel point ce candidat est un candidat de division, d’affrontement, et n’est pas en mesure d’être le jour venu le président de tous les Français. Le Pen s’est même permis d’ironiser (quel surprise) : “Je vais là où il ne va pas”, alors qu’il “a quand même d’autres moyens que moi d’y aller”

Nicolas Sarkozy (encore lui ?) déclare que l’ « on naît pédophile, et c’est d’ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie.». Il en rajoute un peu plus loin en affirmant que « Il y a 1 200 ou 1 300 jeunes qui se suicident en France chaque année, ce n’est pas parce que leurs parents s’en sont mal occupés ! Mais parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable. » C’est affirmation sont très grave de la part de quelqu’un qui vise à devenir le président de la république. Cela sous-entend que l’on à aucune chance, que tout est joué d’avance. Ca permet de justifier sa casse systématique de toutes les structures de préventions. On à pas entendu de pareils âneries depuis très longtemps en Europe. C’est proche des propos prédéterministe des Américains les plus puritains.

Tapie et Bernadette soutiennent Sarko. Que dire a part que ce ne sont surement pas mes idoles…

Contrat première chance :

des précisions. Nous étions tous un peu perplexe sur la proposition de Ségolène Royal sur le Contrat première chance. Des infos complémentaires ont été apportées. Le CPC serat soumis à discussion avec les partenaires sociaux, l’Etat et les régions en juin. Ce dispositif est destiné aux 120.000 jeunes qui sortent chaque année non qualifiés du système scolaire, et dont salaire et charges seraient intégralement couverts par l’Etat pendant un an s’ils sont recrutés dans de très petites entreprises de moins de dix salariés. Il comporterait une phase transitoire de trois mois. Au terme de cette période d’essai, le jeune serait embauché en CDI s’il a fait ses preuves, ou intégré en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Mais attention : pour éviter tout effet d’aubaine, en cas de rupture du contrat au bout d’une année, si l’employeur est à l’origine de la rupture et en cas d’absence de cause réelle et sérieuse, l’entreprise doit rembourser l’ensemble de l’aide. Même si le nom choisis n’est pas forcément le plus judicieux (sauf pour l’opposer au CPE), rien ne rapproche les deux contrats. La période d’essais, principale source de problème avec le CPE, est uniquement de trois mois. C’est donc la même période d’essais que pour un CDI.

Les nouveaux inscrits votent plus pour Ségo, moins pour Le Pen et Sarko. Un sondage CSA montre que 30% des nouveaux inscrits voterait pour Ségolène au premier tour. Mais il faut rappeler que seuls les utilisateurs de téléphone fixe peuvent être sondés, ce qui fausse complètement le résultat. Il est sans doute beaucoup plus élevé pour Ségolène.