Jeunes agriculteurs : comment financer son projet agricole ?

projet agricole

Publié le : 28 octobre 20216 mins de lecture

L’un des problèmes majeurs que rencontrent les jeunes agriculteurs dans la concrétisation de leur projet agricole reste le financement. Il s’agit là d’un obstacle qui peut parfois sembler insurmontable pour ceux qui souhaitent reprendre ou créer leur exploitation agricole. Cependant, il existe des possibilités de financement pour aider ces derniers, et nous en parlerons dans cet article.

Le crédit bancaire

Pour financer la création de son exploitation agricole, l’un des recours les plus évidents est le crédit bancaire. Si vous souhaitez obtenir un prêt bancaire auprès d’un organisme de crédit, vous devez rédiger un business plan de votre projet. La banque va alors s’appuyer sur les informations qui y sont présentes pour savoir si elle peut vous faire confiance et vous accorder le prêt personnel que vous demandez. Il vous faut donc réaliser une simulation de prêt et utiliser des chiffres réels, afin de prouver la rentabilité de votre projet, ainsi que votre capacité à payer les échéances de crédit. Chacune des hypothèses qui seront présentées dans votre business plan doit être réaliste. C’est pour cela qu’il est recommandé de faire des devis, des estimations de coûts d’utilisation… Toutefois, emprunter de l’argent peut être extrêmement délicat. Vous devez donc faire attention à plusieurs paramètres tels que les taux appliqués. Cela vous évitera de vous retrouver dans des situations très complexes et parfois inextricables. N’hésitez donc pas à réaliser des comparatifs de prêts en ligne et à contacter plusieurs organismes de crédit.

La Dotation jeunes Agriculteurs (DJA)

La Dotation jeunes agriculteurs est une aide à la trésorerie accordée par l’État. Elle est financée par le FEADER (Fonds européen agricole pour le développement rural) et les crédits nationaux. C’est une aide délivrée à toutes les personnes désireuses de s’installer en tant qu’exploitant agricole. Celles-ci peuvent s’installer en tant qu’auto-entrepreneur ou en société. La DJA est versée en deux fois pour les installations à titre principal. Le demandeur reçoit 80 % de l’aide dans la première année d’installation et les 20 % restants au cours de la cinquième année. Pour pouvoir prétendre à cette aide de financement, deux principales conditions sont à remplir :

  • être âgé de plus de 18 ans et de moins de 40 ans ;
  • s’installer pour la première fois en tant que chef d’une exploitation agricole.

Le montant de base de la DJA varie en fonction de la localisation de l’exploitation agricole. Elle est comprise entre :

  • 8 000 et 15 000 euros pour les installations en région de plaine ;
  • 10 000 et 20 000 euros dans les zones défavorisées ;
  • 15 000 et 36 000 euros dans les régions montagneuses et les DOM.

Des modulations nationales ou régionales peuvent ensuite s’ajouter au montant de base selon différents critères. Précisons tout de même qu’en recevant le financement de la DJA, l’exploitant est soumis à certaines obligations pendant les quatre premières années d’exercice. Il doit :

  • rester chef de l’exploitation bénéficiaire ;
  • mettre en œuvre son projet d’entreprise ;
  • tenir une comptabilité de gestion.

Les exonérations sociales

Les cotisations sociales sont un poids pour ceux qui souhaitent installer leur exploitation agricole. L’État a donc prévu des exonérations sur les cotisations afin de soulager les jeunes agriculteurs. Ces exonérations partielles et dégressives courent sur les cinq premières années de leur installation. Si vous souhaitez profiter de ces exonérations, vous devez :

  • être chef d’une exploitation ou bénéficier de l’assurance maladie des exploitants agricoles ;
  • être âgé de 18 ans et de moins de 40 ans au moment de l’affiliation au régime de protection sociale des non-salariés agricoles.

Le livret projet agri

Sur proposition de Jeunes Agriculteurs, le Crédit Agricole a lancé une sorte de « PEL » pour le monde agricole. Le fonctionnement de cette aide repose sur l’épargne. En effet, le livret projet agri permet à un jeune d’épargner pendant ses études pour bénéficier au moment de son installation d’un taux d’intérêt préférentiel. Il est également possible que les parents, un particulier ou le futur cédant épargne et cède plus tard leurs droits à prêts au jeune. Celui-ci pourra emprunter de l’argent jusqu’à 50 000 euros.

Solliciter l’aide de sa famille

Pour financer l’installation de votre exploitation agricole, vous pouvez solliciter l’aide de vos proches. Celle-ci peut se traduire sous la forme de prêts à taux modérés ou de donation. Cet engagement familial sous forme de prêt à long terme permettra de renforcer les capitaux permanents de votre exploitation. Cela peut également vous aider à bénéficier d’un financement à des conditions favorables.

L’Initiative Nationale pour l’Agriculture Française (INAF)

Ce dispositif permet à un réseau de quatre banques d’offrir des prêts à des conditions financières plus attractives et à des garanties complémentaires allégées sous réserve d’éligibilité d’un projet. Le but est de soutenir l’installation des jeunes agriculteurs, les circuits de proximité et l’ancrage territorial.

Plan du site