L’Amérique du sud, le dernier rempart au capitalisme?

Hugo Chavez a été triomphalement réélu au Venezuela avec plus de 60 % des voix.

Celui qui à traité George Bush de “diable” et de “satan“, celui qui à entamé une révolution pacifique et démocratique, celui qui essaye de fédérer une Amérique du sud en opposition au libéralisme sauvage de celle du nord à brillamment gagné les dernières élections présidentielle.

Il est le quatrième représentant de la gauche à être élu à la tête d’un pays latino-américain en l’espace de cinq semaines. Il est particulièrement adulé des classes pauvres car il a consacré une bonne part de la manne pétrolière aux écoles, aux cliniques et à la distribution de nourriture.

L’Amérique du Sud d’il y à 20 ans représentée les régimes barbare et tyrannique (nous pouvons d’ailleurs salué Pinochet qui nous quitte sans jamais avoir été réellement jugé). Celle d’aujourd’hui – même si elle reste parfois instable ou dictatorial – se raproche plus que jamais de la lutte politique contre le libéralisme économique qui tente de l’asservir.

Le Mexique à fait le choix d’être le sous-état des USA, le reste de l’Amérique se paye le luxe de l’indépendance. Rapprochons nous de cette Amérique qui à besoins de soutient et nous montre l’exemple que nous devrions suivre dans nos pratiques politique.

L’Europe doit créer des relation étroite avec l’Amérique du Sud tant au niveau politique (a quand un siège permanent au conseil de sécurité?) qu’au niveau économique (agriculture, tourisme, recherche, etc.).

Bravo Hugo, faire son meilleurs score à la troisième élection c’est un luxe que peu d’Homme politique arrive à ce payer… Mais soyons sur nos gardes, une dérive autoritaire pourait replongé l’Amérique du Sud et le venezuela dans le chaos des luttes armée d’il y a 20 ans!!!