Le choc fiscal ou la conception sarkozyste de la justice, alter. éco.

“Dans ce choc fiscal s’exprime au fond une conception de la justice qui prime sur toute considération gestionnaire. Plus qu’une rationalité proprement économique, ces mesures reflètent les valeurs de Nicolas Sarkozy. Pour lui, il n’est pas juste que l’Etat “confisque” plus de 50% des revenus d’un contribuable, fut-il immensément riche; il est légitime de pouvoir transmettre à ses enfants le “fruit de son travail”, même si l’héritage perpétue les inégalités à travers les générations; il est normal de récompenser ceux qui acceptent de travailler plus, même si, du coup, d’autres sont exclus de l’emploi; il est juste, enfin, d’aider les accédants à la propriété, même si cela accentue encore, et sans justification économique, les avantages des propriétaires par rapport aux locataires.”