Le club des décideurs : le siècle

Ultrasélectif, le Siècle rassemble la quintessence du pouvoir politique, économique et médiatique. La discrétion de ses membres est à la hauteur de son influence.

Un vrais bonheur pour les amateurs d’intrigue politique : “les guignols de l’info”, a fait allusion au Siècle, avec une séquence dans laquelle une organisation nommée “Le Spectre” gouverne secrètement la France. On y voit des personnalités médiatiques et politiques obéir servilement aux ordres du “n°1” de l’organisation, incarné par la marionnette d’Ernest-Antoine Seillière.

Un mercredi par mois, place de la Concorde à Paris, la fine fleur de la communication et des médias pénètre discrètement dans les salons de l’Automobile club de France. Ce n’est pas l’amour des voitures qui rassemble Maurice Lévy (Publicis), Alain de Pouzilhac (Havas), Serge July (Libération) ou Patrick Poivre d’Arvor (TF1), mais un dîner en compagnie de Nicolas Sarkozy, Dominique Strauss-Kahn, Thierry Breton, Claude Bébéar ou Nicole Notat. Tous sont membres du Siècle, le plus prestigieux des cercles de décideurs hexagonaux.

De 20h à 21h, un apéritif permet de choisir librement ses interlocuteurs. A 21 heure vient l’heure du dîner. Les convives sont placés par groupes de 7 ou 8 autour d’un chef de table qui veille à organiser le débat et à éviter les apartés. Le repas se termine à 22h45. Ceux qui le souhaitent peuvent prolonger la soirée au bar.

Le club rassemble la quintessence du pouvoir politique, économique, médiatique, voire intellectuel ou syndical. Le tout sans distinction d’opinions, de croyances ou d’origines sociales. « Des personnalités qui se réunissent pour échanger sur des sujets de société. Une sorte d’auberge espagnole où chacun retire ce qu’il y apporte », résume Étienne Lacour, secrétaire général de l’association.

Les ministres membres se comptent sur les deux mains, de Jean-Pierre Raffarin à François Fillon. Les barons du Parti socialiste aussi, comme Lionel Jospin ou Laurent Fabius. Le milieu des affaires n’est pas en reste, avec la quasi-totalité des grands patrons, de Louis Schweitzer (Renault) à Michel Pébereau (BNP Paribas). Sans oublier la plupart des dirigeants de la presse et de l’édition, d’Odile Jacob à Jean-Marie Colombani, en passant par Claude Imbert et Laurent Joffrin.

Au cours du dîner, les conversations privées sont bannies. En revanche, avant et après le repas, chacun est libre de ses propos. « C’est l’occasion en dix minutes de rencontrer des personnalités influentes dans tous les domaines », explique Michèle Cotta, première femme acceptée dans le cénacle, en 1983. De là à solliciter faveurs et autres renvois d’ascenseurs, il n’y a qu’un pas qu’elle refuse de franchir. « Le club n’assure aucun passe-droit. C’est juste plus facile de prendre rendez-vous avec un ministre ou un homme d’affaires », raconte-t-elle. Mais selon Emmanuel Ratier, auteur de Au coeur du pouvoir (Faits & Documents, 1996), seul livre publié sur le sujet : « Les plans de table sont pourtant savamment pensés. »

L’entrée d’Édouard de Rothschild dans le capital de Libération se serait-elle négociée entre la poire et le fromage avec Serge July ? « C’est possible », répond laconiquement Étienne Lacour, avant de souligner qu’un membre, même journaliste, ne rapporte jamais les propos tenus au sein du cénacle. La discrétion reste de mise dans les salons du pouvoir !

Quelques membres du Siècle :

  • Martine Aubry (ancien ministre )
  • Claude Bébéar (ancien pdg d’AXA)
  • Pierre Bilger ( Procureur général de Paris)
  • Thierry Breton (Ministre des Finances)
  • Emmanuel Chain (Journaliste)
  • Jean-Pierre Chevènement (ancien ministre )
  • Bertrand Collomb (pdg de Lafarge)
  • Jean-Marie Colombani (Le Monde)
  • Jean-François Copé (Ministre du budget)
  • Michèle Cotta (Journaliste, ancienne directrice de France2)
  • Anne-Marie Couderc ([Hachette Filipacchi Médias])
  • Teresa Cremisi ([Flammarion])
  • Renaud Denoix de Saint Marc (président)
  • Bertrand Eveno (éditeur)
  • Laurent Fabius(ancien ministre )
  • Franz-Olivier Giesbert (Le Point)
  • Élisabeth Guigou (ancien ministre )
  • Claude Imbert (Le Point)
  • Odile Jacob (éditeur)
  • Philippe Jaffré (ancien pdg d’Elf)
  • Denis Jeambar (Le Seuil)
  • Laurent Joffrin (Libération)
  • Serge July (ancien pdg de Libération)
  • Bernard Kouchner (ancien ministre )
  • Étienne Lacour (secrétaire général du Siècle)
  • Maurice Lévy (Publicis)
  • André Lévy-Lang (pdg)
  • Jean-Marie Messier (ancien membre)
  • Alain Minc (conseiller de pdg et dirigeants)
  • Nicolas Molfessis (Université de Paris II)
  • Nicole Notat (ancienne dirigeante de la CFDT)
  • Michel Pébereau (BNP Paribas)
  • Patrick Poivre d’Arvor (TF1)
  • Alain de Pouzilhac (ex pdg d’Havas)
  • David Pujadas (France 2)
  • Édouard de Rothschild
  • Nicolas Sarkozy (Ministre de l’Intérieur, Président de l’UMP)
  • Louis Schweitzer (président du conseil d’administration de Renault (Groupe))
  • Ernest-Antoine Seillière (ancien président du MEDEF)
  • Anne Sinclair ( ancienne présentatrice de TF1, épouse de D. Strauss-Kahn)
  • Dominique Strauss-Kahn (ancien ministre )
  • Marc Tessier (ancien président de France Télévisions)
  • Jean-Claude Trichet (Président de la Banque Européenne)
  • Hubert Védrine (ancien ministre des Affaires étrangères de François Mitterrand)
  • Olivier Duhamel (professeur à Sciences Po)
  • François Bayrou (président de l’UDF)
  • Rachida Dati (magistrate et conseillère de Nicolas Sarkozy)