Le naufrage et la découverte du Titanic

Considéré comme insubmersible, le Titanic est un navire à passagers britannique de classe olympique, propriété de la White Star Line, dont le nom a été choisi par le PDG Joseph Bruce Ismay. La construction a commencé dans les chantiers navals Harland et Wolff à Belfast le 31 mars 1909 et a été financée par l’armateur américain John Pierpont Morgan. Le Titanic mesure 269 mètres de long et 28 mètres de large, pour un tonnage de 46 328 tonnes. Le Titanic porte le préfixe RMS qui indique Royal Mail Steamer, car il exploite également un service postal.

D’une capacité de 3 547 passagers et membres d’équipage, le paquebot peut atteindre une vitesse maximale de 23 nœuds (43 Km/h) avec la propulsion à vapeur.

À quoi ressemble le Titanic ?

À bord du titanic, il y a une piscine intérieure, un gymnase, un bain turc, un court de squash et quatre ascenseurs. Les restaurants et les grandes chambres sont décorés avec une grande opulence, tout comme les logements privés de première classe, dotés d’ornements et d’accessoires luxueux, avec un salon, une salle de lecture et un fumoir.

Equipé de la station radio la plus avancée et la plus puissante, dont la portée atteint la distance de 2000 miles, et commandé par le capitaine Edward John Smith, est le paquebot le plus imposant et le plus luxueux du monde, joyau de la technologie navale de l’époque.

L’inauguration du Titanic

Il part pour son voyage inaugural de Southampton (Royaume-Uni) le 10 avril 1912, en direction de New York, via Cherbourg (France) et Queenstown (aujourd’hui Cobh, Irlande). Arrivé à Cherbourg puis à Queenstown, il repart le 11 avril en direction de New York. Après 4 jours de navigation, le 14 avril, le Titanic a reçu plusieurs rapports d’icebergs provenant des navires à vapeur Rappahannock, Maseba et Amerika, du bateau à vapeur Baltik, du cargo californien. Certains rapports n’atteignent même pas le pont, ce qui est inexplicable. À bord, la priorité est donnée à la décision de la vitesse à laquelle le paquebot transatlantique doit être maintenu, en décidant de l’amener le plus vite possible afin d’arriver à New York un jour à l’avance. Les responsabilités de ces décisions ne sont toutefois jamais clairement établies.

Le choc avec l’iceberg

Nous sommes le 14 avril 1912, dimanche. A 23h35, les vigies repèrent à l’œil nu un iceberg devant le navire, font sonner trois fois la cloche d’alarme et alertent la passerelle. William Murdoch, premier officier, tourne immédiatement à gauche en donnant l’ordre de “marche arrière complète”, mais la vitesse du navire et l’inertie due à sa masse, ne permettent pas d’éviter l’impact. A 23h40, le Titanic entre en collision avec l’iceberg, ce qui provoque six coupures sous la ligne de flottaison du paquebot. Malgré la fermeture des portes étanches, l’eau envahit les compartiments et le triste sort du Titanic est scellé : il coulera dans une heure et demie ou deux au plus, ne laissant qu’un épave et divers debris. Plusieurs annees d’effort viennent de couler en un clin d’œil.  

L’abandon du navire

L’ordre d’abandonner le navire n’est pas attendu depuis longtemps. Les passagers sont appelés, les canots de sauvetage sont préparés et les ordres du capitaine sont suivis. Le premier canot de sauvetage a été descendu avec seulement 28 personnes à bord, alors que sa capacité était de 65 passagers. En outre, sur les 32 canots de sauvetage prévus, seuls 16 plus 4 canots pliants sont montés, ce qui est insuffisant pour les quelque 2 228 personnes présentes. Peu après minuit, le tir de huit fusées éclairantes a échoué, tout comme les appels au secours par radio. Le navire le plus proche est le Carpathia, qui parvient toutefois à atteindre le site vers 8 heures du matin. A 1h30 du matin, l’avant du navire est complètement submergé, l’arrière étant hors de l’eau.

Le naufrage du Titanic

À 2 h 15 du matin, les feux du navire s’éteignent et la coque se brise en deux. Le 15 avril 1912, à 2 h 20 du matin, le Titanic a définitivement sombré dans l’océan. La plupart des naufragés qui sont tombés à la mer sont morts non pas de noyade mais de froid, la température de l’eau étant d’environ 0 degré. 705 âmes survivent. La profondeur de l’océan dans la zone du naufrage est de 3 800 mètres, trop profonde pour les technologies de l’époque.

La première tentative pour trouver

La premiere tentative de retrouver l’épave du Titanic a été faite le 1er septembre 1985 par une expédition de Français et d’Américains dirigée par Jean-Louis Michel et Robert Ballard de la Woods Hole Oceanographic Institution, qui ont localisé et photographié l’épave titanic dans les fond de l’ocean. À une distance d’environ 486 miles de l’île de Terre-Neuve et à une profondeur de 3 787 mètres, l’épave repose sur un fond boueux de l’océan Atlantique.

En 1987, certains objets qui ont été exposés plus tard dans certaines expositions ont été récupérés. Environ 5 000 objets ont été retrouvés. En 1996, une partie du pont de première classe avec deux cabines a été ramenée à la surface. Selon les spécialistes, l’épave subit une dégradation constante et rapide due aux bactéries et aux micro-organismes marins qui la consomment dès le moment du naufrage et au fil des siècles elle se transformera en poussière et en minerai de fer.

Les conséquences après la tragédie

Au lendemain de la catastrophe, la première conférence internationale sur la sauvegarde de la vie humaine en mer a été convoquée à Londres le 12 novembre 1913. Cette conférence a permis d’établir le financement international de la Patrouille internationale des glaces, un organisme des garde-côtes américains qui surveille et signale toujours la présence d’icebergs dangereux dans l’Atlantique Nord. Elle établit également que les canots de sauvetage doivent être en nombre égal au nombre de personnes à bord, rendant obligatoires : des exercices de formation aux situations d’urgence, des communications radio 24 heures sur 24 et la mise à disposition d’un générateur de secours ayant une autonomie d’un jour. La dernière survivante, Lillian Gertrud Asplund, est décédée aux États-Unis le 6 mai 2006 à l’âge de 99 ans.

Le film “Titanic” de 1997

“1 500 personnes se sont retrouvées en mer lorsque le Titanic a disparu sous nos pieds. Il y avait 20 canots de sauvetage à proximité, un seul est revenu… un seul ! Six personnes ont été sauvées de l’eau… l’une d’entre elles était moi. Six sur 1 500. Après cela, les 700 personnes à bord des bateaux n’ont pas eu d’autre choix que d’attendre. Attendant de mourir… attendant de vivre. Attendez une grâce… qui ne viendra jamais.” Ce sont les mots prononcés par Rose, jouée par Kate Winslet, l’un des protagonistes, avec Leonardo DiCaprio, du film “Titanic”, champion du box-office de 1997, réalisé par James Cameron.