Les coulisses du comerce équitable par Christian Jacquiau

N’est il pas magique de pouvoir racheter sa conciences envers les producteurs du sud en allant faire ses courses au supermarché? L’auteur de “Les coulisses de la grande distribution” à mené une enquête pendant 2 ans sur le commerce équitable.

Au moment ou les citoyen commence à se réveiller à propos des ravages que provoque le libéralisme économique sur les différentes populations mondiale, une nouvelle forme de commerce est apparue : le ”commerce équitable”. Depuis les années 70 ce nouveau commerce ce développe doucement avec une nette accélération de son activité depuis une dizaine d’année.

Premièrement, comment est-ce que fonctionne le commerce équitable?

Le principe du commerce équitable est d’éviter de recourir à la solidarité par le don en favorisant un commerce mondiale sain qui permette une juste rémunération des producteur. Les consommateur (consomacteur dans le livre) achètent leurs produits un peu plus chère pour permettre de développer une marge qui doit aller directement vers le producteur. Les producteurs doivent s’associer en coopérative qui permettront le développement de la région (investissement dans une école, …).

Ce commerce permet donc à priori de garder la dignité humaine tout en agissant à la source des différences de richesse entre le nord et le sud.

Mais alors est-ce que tout ce passe comme prévue?

Ce livre soulève malgrès tout les problèmes d’un commerce dit équitable qui essaye de se développer le plus possible au risque de limiter sont caractère solidaire. Pour sortir de la petite communauté qui fait vivre le commerce équitable depuis des dizaines d’année, un certains nombres d’entreprises comme Max Havelaar, Malongo, etc. on fait le choix d’être mis en vente en supermarché. Ces entreprises acceptent donc le jeu dangereux de la grande distribution.

Christian Jacquiau accuse les dérives actuel du commerce équitable qui consiste à faire du chiffre au mépris des règles du bon sens. Il est en effet facile aujourd’hui de « dormir tranquille » en ayant acheté un paquet de café à 3€50 dans un cadi à 150€. Le commerce équitable est il devenue le somnifère du libéralisme? Quand on voit la proportion du commerce équitable dans les échanges mondiaux, on doit se poser des question…

Il montre aussi du doigt les alliances plus que contre nature de Max Havelard et un certains nombres d’industrielle mondiaux réputé pour leurs iniquité : Macdonald, Nestlé, Accor, Starbucks, etc. Le commerce équitable doit il servir à redorer le blason de ces entreprises?

Après une analyse des prix, on se rend compte de la grande disparité entre la part du producteur et celle du distributeur. Et ceux malgré le coté équitable. L’effort financier est évidement demandé uniquement au consomacteur alors que les grands groupes de distributions dégagent de plus en plus de bénéfice.

Il ne faut pas non plus oublié les risque de la disparition des cultures vivrière aux profit de la monoculture (en effet, si seul le café paye suffisament pourquoi je produirais du riz?). C’est un problème trés grave qui na pas encore trouvé de solution.

Heureusement certains acteurs du commerce équitable (artisan du monde par exemple) ne se satisfont pas de cette possibilité. Ils ont fait le choix de ne pas distribué en grande surface pour éviter toutes ces dérives. Leurs développement est donc beaucoup plus lent mais ils gardent la philosophie du commerce équitable.

Sans boycotter le commerce équitable (moi j’achèterais plus de Max Havelard en tout cas), il faut se poser quelques question sur ces habitudes de consommation. Quand à coté d’un paquet de café équitable on à une chemise premier prix ou du jus d’orange qui à parcourus plus de 3000km, on achète sa propre conscience à moindre prix.

C’est toutes nos habitudes alimentaire qu’il faut revoir (plus de proximité, équitable pour tout, supprimer le supermarché, produit bio, etc.). C’est certes plus facile à dire qu’a faire mais il vaut mieux en avoir conscience que continuer à croire que l’on change les choses avec un paquet de café à 3€50.

Ce livre est le fruit d’une longue enquête est permet de vraiment comprendre comment fonctionne ce nouveau business. Il faut admettre qu’il souffre de quelques répétitions (difficile de se concentrer sur 500 pages à propos du commerce équitable) mais il est très bien écrit et assez objectif. Il développe tous ces point et en explore de nouveau. Je vous le recommande très fortement surtout si vous êtes intéressé par ce type de solidarité.