Les dix mesures de la proposition de loi socialiste sur le pouvoir d’achat

Le Parti socialiste a profité de sa “niche” à l’Assemblée nationale, jeudi 29 novembre, pour présenter sa proposition de loi visant à “soutenir le pouvoir d’achat des ménages”, thème de l’intervention télévisée du président de la République, Nicolas Sarkozy, d’hier soir.

  • majoration de 50 % de la prime pour l’emploi
  • généralisation du chèque-transport pour tous les salariés, financée par une contribution exceptionnelle sur les “surprofits” des compagnies pétrolières
  • réintroduction de la “TIPP flottante” (taxe intérieure sur les produits pétroliers), un mécanisme visant à amortir les hausses brutales du prix des carburants instauré en 2001 par la gauche et supprimée l’année suivante par la droite
  • exonération de la TIPP sur le carburant des avions (la je suis à priori en désaccord)
  • augmentation de la taxe sur les cartes grises des voitures de grosse cylindrée et polluantes
  • suppression de la “marge arrière” des grandes surfaces de vente
  • instauration d’un malus sur les entreprises abusant du travail à temps partiel et des emplois précaires
  • tenue d’un “Grenelle du pouvoir d’achat”
  • encadrement des loyers “au niveau du coût de la vie”
  • baisse de la TVA de 5,5 % à 5 % sur les produits de première nécessité.