Les nouveaux ministres aiment cumuler les mandats

Tandis que Ségolène tient ses engagements électoraux et s’impose le non-cumul des mandats comme règle, 14 membres du gouvernement postulent aux élections législative…

Mais la loi sur le cumul des mandats est (pas assez?) stricte, elle impose une séparation des pouvoirs. Ils ne peuvent être à la fois membres du pouvoir exécutif et législatif. En cas de victoire, ils devront donc se désister en faveur de leur second. Mais alors, a quoi bon se présenter? Est-ce une sorte de “golden parachute” au cas ou Sarkozy voudrait changer de ministre?

Au lieu du choix d’une sixième république plus transparente et plus égalitaire, les français ont choisis le conservatisme et la concentration des pouvoirs. Ils risquent de ne pas être déçu : Juppé en apporte la preuve en cumulant la fonction de maire, de ministre et peut être bientôt de député…

S’il pouvait aussi être président de région et de conseil général, que de temps gagné.

Au lieu de faire passer un dossier de mains en mains, de comparer les avis, de faire ressortir les erreurs ou de l’améliorer, on s’en occupe soit même et sa va beaucoup plus vite. Et tant pis pour la ville d’à coter qui n’aura pas droit à la subvention : il faut bien choisir!!!

De même pour la parité, les progrès de la gauche sous Jospin sont resté lettre morte. Comme pour les logement sociaux, la droite préfère payer des amendes plutôt que de respecté la loi. Cette fois ci, l’UMP présente 30% de femmes Belle mentalité!!! Le PS pour sa part respecte pratiquement la loi (c’est dommage, il aurait fallu faire un petit effort de plus) avec 48% de femmes.

Voter pour l’UMP c’est faire un énorme pas en arrière.