Les Verts demandent la transformation en HLM des logements RIVP

PARIS (Reuters) – Les Verts de Paris se sont rendus devant le logement municipal occupé à Paris par l’ancien bras droit de Christine Boutin, Jean-Paul Bolufer, pour demander des mesures afin de mettre fin aux abus dans les attributions d’appartements dans la capitale.

Denis Baupin, adjoint du maire socialiste Bertrand Delanoë et chef de file de son parti pour les prochaines élections municipales, a demandé que les 806 groupes d’immeubles et 47.772 habitations gérés par la Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP), à l’usage théorique des classes moyennes, soient transformés en logements sociaux, donc à loyer modéré.

“Nous voulons que ces logements rejoignent le système du logement social, nous voulons qu’ils soient conventionnés , pour qu’ils puissent loger les dizaines de milliers de demandeurs de logements sociaux dans la capitale”, a-t-il dit.

Lors d’une conférence de presse devant le 81, boulevard de Port-Royal, il a aussi souhaité que les élus français publient leurs conditions de logement afin de mettre fin aux abus dont l’affaire impliquant le bras droit de la ministre du Logement Christine Boutin est à leurs yeux le symbole.

“On n’est pas sur la chasse aux sorcières. Ce que nous voulons, c’est la transparence par rapport aux élus, nous pensons que pour les élus et les collaborateurs d’élus, il doit y avoir la transparence”, a dit Denis Beaupin.

Les Verts demandent aussi que Jean-Paul Bolufer déménage du logement RIVP de 190 m2 qu’il loue pour un loyer de 1.197 euros par mois, trois à quatre fois inférieur au marché.

Ce dernier, après sa démission, a annoncé qu’il ne déménagerait pas et il a demandé à Bertrand Delanoë de publier la liste des logements RIVP et éventuellement de leurs locataires. Il soutient que des milliers de personnes sont dans sa situation à Paris et s’estime donc victime d’une “chasse à l’homme”.