L’eugénisme supprimera t’il l’église?

Certains hauts responsables de l’Eglise ont multiplié les critiques sur le Téléthon, en reprochant un “Eugénisme”.

Aprés le préservatif et la lutte contre le SIDA, l’Eglise s’attaque à un nouveau fléau : la lutte contre les maladie génétique.

Sous pretexte que certaines familles veulent empecher dieu de leurs offrir un cadeau (un bébé mal formé qui pourra mourrir aprés 6 long mois de vie intense à l’hopital), le téléthon se permet de financer la recherche sur les maladies génétique. Nous sommes en droit de nous demander quels seront les débouchers…

S’il est vrais que l’eugénisme est un risque majeur avec ce genre de technique (comment empecher de choisir d’autre caractére que l’abscence de maladie grave?), peut on interdire à certaine famille la chance d’avoir un bébé viable et indeme de maladie grave?

Aujourd’hui, la principale forme de lutte contre les maladies génétique conciste à effectuer un diagnostic préimplantatoire (DPI). Cela consiste à faire une fécondation in vitro et à verifier au boud de quelques jours (3) l’abscence de la maladie dans ces embryons. Seul les embryons indem sont implanté. Les embryons rejeté sont beaucoup plus jeunnes que la limite de l’avortement, ils restent aux stades des cellules indiférencié (pas encore d’organe).

Ce DPI permet ensuite d’être certains que le bébé ne sera pas affecté par la maladie. C’est certe une forme de séléction mais surement pas de l’eugénisme car ça conciste à supprimer uniquement une maladie mortelle et incurable. La grande et principale différence avec l’eugénisme est que l’on ne cherche pas à obtenir de caractéristique spéciale (couleur des yeux, de la peau, taille, sexe, …). On veut juste éviter le drame de la mort pour les nourissons.

Les bébé qui naissent par cette technique seront beaucoup plus heureux et épanouis, ils pouront vivre une vie pleine et entière. Les familles pouront envisager l’avenir sans crainte.

Cependant, la recherche à encore beauoup de chemin à parcourir pour montrer ses capaciter. Et la loi doit être trés vigilente pour empecher toutes formes d’abus de se dévelloper…

Espérons que l’Eglise catholique n’est pas assez de pouvoir pour imposer sa vision obscurentiste de la science et de la biologie. Que la morale ne soit pas définie pour un dieu mais plutot pour les Hommes.