L’UNEF appelle les étudiants à suspendre leur mouvement

Les adhérants de l’UNEF (premier syndicat étudiant) consultées depuis mercredi matin se sont prononcées à 72,39% pour la suspension du mouvement de blocage des universités.

L’UNEF propose aux assemblées générales de suspendre les blocages et les grèves sous leur forme actuelle. Cette suspension implique que les étudiants doivent rester vigilants pour que les avancées obtenues se traduisent dans les faits, et qu’ils sauront à nouveau faire entendre leurs revendications si le gouvernement ne respecte pas ses engagements.

L’UNEF met par ailleurs en garde les étudiants contre les risques de radicalisation et de pourrissement de la mobilisation, et rappelle que la préservation des capacités de mobilisation des étudiants à l’avenir est une priorité.

Mardi, le président de l’UNEF, Bruno Julliard, s’était déclaré très satisfait de sa rencontre avec la ministre de l’Enseignement supérieur Valérie Pécresse, estimant avoir obtenu des engagements contre les volets les plus néfastes de la loi sur l’autonomie des universités.

Si je suis moins emballé que lui sur la porté de ces “nouveaux” engagement, je crois que cette décision est la bonne. Nombreuses seront les batailles à mener dans les mois prochains pour préserver le service public d’enseignement supérieur et un épuisement de nos forces dans une cause perdu est synonyme de carte blanche pour Sarkozy dans l’avenir.

L’UNEF condamne aussi fermement toute tentative de répression dans les universités et s’inquiète des provocations policières qui n’auront pour seul effet que d’augmenter le climat de tensions et les violences au sein des universités. Je crois que Mitterand à dis “La jeunesse n’a pas toujours raison mais la société qui la maltraite avec sa police a toujours tord”.