Mythe ou Légende ? Quelle est la différence

Le terme mythos vient du grec mythos, c’est-à-dire mot, discours, conte. Le mythe est un récit fantastique couvert de sacralité, qui décrit l’origine des cultures, des peuples, des phénomènes, des réalités existantes et du monde lui-même, et qui raconte aussi les caractéristiques actuelles.

La légende quant à elle et une histoire à caractère merveilleux, où les faits historiques sont transformés par l’imagination et réinventés. Elle retrace de façon excessive la vie et les exploits d’une personne pour que celle-ci soit gravée dans l’histoire et soit généralement définie comme un héro.

Dans cet article, nous abordons les différences entre le mythe et la légende.

Identifier les personnages du mythe

Certaines particularités identifient une histoire comme un mythe : les protagonistes sont généralement des dieux, des héros, des êtres divins ou anthropomorphiques qui agissent en accomplissant des actions extraordinaires en dehors du temps et de l’espace ; comme dans le conte de fées, il y a une indétermination temporelle dans le mythe : il commence souvent par “À l’origine…”, “Quand il n’y avait pas de temps…” ou “In illo tempore”. Les histoires racontées se sont généralement déroulées dans un passé lointain, à des époques primordiales, à une époque qui précède l’histoire transmise par l’écriture. Le caractère sacré du mythe consiste dans le fait que l’on attribue au récit une signification religieuse, devenant ainsi partie intégrante de la sphère religieuse d’un peuple ou d’une culture.

Le rituel est étroitement lié au mythe, un ensemble d’actions qui sont effectuées selon des règles établies, car à travers un rituel, les éléments religieux du mythe deviennent réels et tangibles, devenant ainsi le moyen d’unifier les personnes qui y participent. Dans le mythe, les mystères sur lesquels les gens s’interrogent sont révélés, comme l’origine de l’univers, les êtres humains, les étoiles et les planètes, les plantes et les animaux .Le mythe devient le moyen d’expliquer la réalité, de révéler les lois de la nature, de la vie et de la mort, du bien et du mal. Transmis oralement et transcrits seulement par la suite, les mythes, comme les contes de fées, visent à transmettre des principes à l’auditeur à travers les mots.

Le mythe de l’Atlantide, le mythe du déluge universel, présent dans de nombreuses civilisations, et le mythe d’Orion sont des exemples de mythes.

Par le terme de mythologie, nous entendons l’ensemble des mythes d’un peuple mais aussi les études sur le mythe lui-même.

Identification des personnages de la légende

Le terme de légende dérive de la légende latine, qui signifie “ce qui doit être lu”. Dans l’Antiquité, il correspondait à l’histoire de la vie d’un saint ou de ses miracles, à lire surtout à l’occasion de sa fête. Plus tard, le mot légende a pris le sens d’un conte dans lequel des éléments historiques réels et fantastiques sont présents.

La légende est donc un conte ancien qui traite d’un sujet religieux ou héroïque, dans lequel des faits historiques se sont réellement produits à des endroits et à des époques définis, auxquels des éléments fantastiques ont été ajoutés. Elle explique les événements réels de manière fantastique. Les légendes font partie du patrimoine culturel d’un peuple et leur transmission est principalement orale. Elles ne contiennent jamais que des faits inventés, mais des faits réels transformés par la fantaisie, racontés pour expliquer des événements réels, pour célébrer des personnes célèbres ou pour répondre aux questions des êtres humains sur la nature ou les événements historiques. La légende populaire n’a jamais un seul auteur, car elle évolue grâce à la contribution de plusieurs personnes qui, au fil du temps, transforment l’histoire originale en une histoire de plus en plus fantastique, en essayant d’expliquer, avec leur imagination, des faits qu’ils ne peuvent pas comprendre.

Des exemples de légendes sont celles du Père Noël ou de l’Irish Jack-o-lantern.

Il existe aussi des légendes urbaines qui sont des histoires étranges et curieuses racontées par des gens et transmises de bouche à bouche. Il s’agit de faits rapportés comme s’étant réellement produits mais sans indication précise du lieu, du nom du protagoniste ou du jour où ils se sont produits. Avec le temps, les légendes urbaines acquièrent des aspects de plus en plus fantastiques et inventés. Dans cette catégorie sont inclus les soi-disant canulars, en anglais hoax.