Pour Eurostat, le taux de chômage français en février serait de 8,8 % et non 8,4 %

L’office statistique européen Eurostat a revu à la hausse les chiffres du chômage français sur plusieurs mois, vendredi 30 mars, et estimé à 8,8 % le taux de chômage en février 2007, dementant le chiffre de 8,4 % annoncé par l’Insee jeudi.

Eurostat a “révisé en hausse de 0,4 à 0,5 point les chiffres du chômage depuis mai 2006” a indiqué le responsable du service de presse d’Eurostat, Philippe Bautier, expliquant que l’agence s’est appuyé sur une enquête sur l’emploi dont l’Insee a, de son côté, différé la publication jusqu’en automne.

“L’enquête est utilisable”, a estimé M. Bautier, même si elle “présente quelques problèmes structurels” notamment liés à la “méthodologie de l’enquête”. Toutefois, ajoute-t-il, elle présenterait “plus de fiabilité” que les chiffres fournis par les “sources administratives”, à savoir l’ANPE.

L’Insee avait justifié le report de la publication de son enquête sur l’emploi par des problèmes de qualité, suscitant une polémique. En février, Eurostat avait estimé le chômage français à 8,4 % pour le mois de janvier 2007, mais a révisé ce chiffre à 8,9 % vendredi.

Encore une fois, la droite n’arrivera pas à nous faire croire que tout vas bien depuis 2002. Le chômage est en hausse, l’insécurité aussi, les indicateurs économique pitoyable et le rayonnement de la France guerre mieux.