Pour la réciprocité : l’Equateur se verrait bien installer une base militaire à Miami

Les “grandes puissances” installent souvent des bases militaires dans les pays pauvres. Ils permettent ainsi d’assurer la stabilité (sic) de la région. Je ne suis pas contre ce système d’échange mais il est un peu choquant qu’il soit toujours unidirectionnel.

Donc sans problème le président équatorien Rafael Correa à annoncé qu’il est d’accord pour laisser les Américains utiliser après 2009 leur base aérienne de Manta, sur la côte pacifique de son pays… à condition que l’Equateur puisse disposer d’une base militaire à Miami, en Floride.

L’accord entre les deux pays sur la location de la base à l’US Air Force arrive à expiration dans deux ans et le chef de l’Etat équatorien, qui a un jour qualifié George W. Bush de “crétin”, refuse de le reconduire s’il n’obtient pas de Washington la réciprocité.

“Nous renouvellerons cet accord avec les Américains à une condition – qu’ils nous laissent ouvrir une base à Miami, une base équatorienne”, a déclaré le dirigeant de gauche, ami du président vénézuélien Hugo Chavez, dans une interview à Reuters lors d’une visite en Italie.

“Puisque d’après eux il n’y a aucun problème à accueillir des soldats étrangers, ils ne verront certainement pas d’inconvénient à l’installation d’une base équatorienne aux Etats-Unis”, a-t-il ajouté.

Washington affirme que le maintien de ses avions sur la base de Manta est essentiel dans la lutte contre les narcotrafiquants.