Situation à Kiev et en Ukraine

Publié le : 17 février 20173 mins de lecture

L’Ukraine s’est récemment embrasée, notamment à Kiev où l’on dénombre des centaines de morts, avant de constater le départ du président Viktor Ianoukovitch et de voir sortir de prison Ioulia Timochenko… Mais que s’est-il passé pour que surviennent de telles violences qui ont fait vaciller le pouvoir ?

Les débuts de la crise ukrainienne

En novembre 2013, la crise débute lorsque le président Ianoukovitch décide de rompre l’accord économique en discussion depuis des années entre son pays et l’Union européenne, au profit d’un rapprochement avec la Russie.

L’opposition se mobilise et rassemble des centaines de milliers de personnes à Kiev ainsi que dans d’autres villes d’Ukraine.À une accalmie de quelques semaines succède un durcissement du mouvement causé par l’intransigeance du président ukrainien, et le mouvement prend possession de la place de l’Indépendance, à Kiev.

Une semaine mouvementée et meurtrière

Mardi 18 février commence la semaine de tous les dangers pour l’Ukraine, quand certains manifestants, en route vers le Parlement pour s’opposer aux amendements à la Constitution, lancent des cocktails Molotov et des pavés contre les policiers, puis s’attaquent au siège du Parti des régions.

Un combat inégal s’engage entre forces de l’ordre et contestataires et la police tire à balles réelles faisant des dizaines de morts, provoquant un choc en Europe et réveillant la crainte de l’équivalent d’un « printemps arabe » européen.L’Union européenne, qui tient à garder ouverte la route du gaz, menace le président ukrainien de représailles économiques et envoie des émissaires négocier un accord entre le gouvernement et les insurgés, tandis que la Russie reste en retrait, craignant de perturber les jeux de Sotchi.Dans un climat confus, vendredi 21 février, un accord est signé entre le président Ianoukovitch et les trois représentants des contestataires et, alors que les manifestants craignent que cet accord ne soit inutile, la rumeur annonce que le président aurait quitté Kiev.Après quelques jours de violence et d’incertitude, le président ukrainien en fuite, destitué par le parlement, parle d’un coup d’État, Ioulia Timochenko est libérée de prison, mais les Ukrainiens ne sont pas certains de vouloir lui confier le pouvoir. L’Ukraine va maintenant devoir décider de son avenir.

Plan du site