Weeds

Publié le : 01 décembre 20204 mins de lecture

J’ai découvert une série : Weeds. C’est l’histoire d’une mère au foyer qui a perdu son mari suite à une crise cardiaque. Elle vit à Agrestic, banlieue californienne fictive et bourgeoise où règne le conformisme et où les apparences sont reines. Pour maintenir son train de vie et faire vivre sa famille, elle décide de vendre du cannabis à ses voisins. Le titre de la série prend alors tout son sens puisqu’il peut se traduire par « herbe » en français ou par « vêtements de deuils ».

Attention, cette article risque de vous donner des informations importantes si vous suivez (ou vous voulez suivre) cette série. A ne lire que si vous avez déjà vu les deux premières saisons ou que ça ne vous intérésse pas!

J’ai dévoré les deux premières saisons avec un appétit féroce (en 1 semaine).

La première saison se concentre sur l’apprentissage du métier de revendeur de marijuana par Nancy Botwin, avec son lot de mésaventures, comme ses problèmes de concurrence avec un autre revendeur, les difficultés de la mise en place d’une entreprise pour blanchir l’argent. Petit à petit, Nancy passe de simple vendeuse de marijuana de base à celle de fabricante de space cakes, puis vers la fin de la saison à celle de cultivatrice faisant pousser ses propres plants. Son business prenant de l’importance, elle s’entoure petit à petit de proches s’occupant de choses particulières, comme son avocat pour l’aspect juridique, un de ses voisins consommateurs pour les finances, son ancien concurrent pour la distribution, etc.

Cette montée en charge est montrée d’une façon assez comique dans l’épisode final de la saison, en faisant référence à la dernière scène du Parrain. On la voit rejoignant ses associés, qui l’entourent à son arrivée et son benjamin, Shane, regardant la scène. La femme de ménage, Lupita, voyant cela referme la porte. Cette scène marque, tout comme dans Le Parrain, les problèmes que cause son activité sur ses relations avec sa famille.

Dans la deuxième saison, Nancy passe de l’amateurisme à un véritable commerce organisé Aidé de plusieurs associés dont son beau-frère « parasite » et Conrad pour la technique, elle s’installe dans une petite maison pour y faire pousser ses propres plants. Dans ce milieu très concurrentiel, elle va heureusement mettre de son côté un agent de la DEA amoureux d’elle.

Pendant ce temps, sa bonne amie Celia cherche quant à elle à éradiquer les vendeurs de drogue de la paisible banlieue d’Agrestic, mais elle se rend compte qu’il n’est pas si facile de contenter la population.

On peut suivre pas mal de relations humaines dans cette saison allant du plus jeune Shane, initié dans une maison close par son oncle, en passant par deux relations antinomiques : Doug et Celia les ennemis jurés, et Nancy qui épouse son agent de la DEA à l’insu de tous pour protéger son marché illégal. Son nouveau mari va d’ailleurs se révéler être un élément clé pour faire prospérer ses affaires, mais aussi être la cause de sa perte…

La fin de la saison ce conclu sur sur plusieurs intrigues qui placent Nancy et sa famille dans des situations à hauts risques, sans échappatoires évidentes. En réalité c’est une fin assez horrible qui ne donne qu’une seule envie : voire la suite!

Personellement j’adore la chançon du générique (en Anglais, je ne connais pas la version française) Little boxes. Prochains épidodes à partir du 13 Août 2007 (sur Showtime ou sur le web).

À parcourir aussi : NerdZ

Plan du site